Tizi-Ouzou : Le village Ath Abdelmoumen menacé par les salafistes!

11

TIZI-OUZOU (Tamurt) – L’affaire de la construction de l’école coranique au village d ‘Ath Abdelmoumen dans la région d Iwadiyen,  au sud de la wilaya de Tizi Wuzzu,  ne semble pas connaitre son épilogue.  Les islamistes, rejetés par tous les villageois, reviennent à la charge. Ils usent de violence et même de menaces pour imposer leur projet.

En fait, les initiateurs du mouvement qui se sont opposés  à ce projet subissent encore des pressions et des intimidations et parfois même des menaces de mort à leur égard. Ils sont livrés à eux même, surtout que les services de sécurité ferment les yeux. Un laxisme en faveur des islamistes qui en dit long sur la nature du régime algérien. Il est à rappeler que les citoyens de ce village ont rejeté cette initiative visant la réalisation d’une école coranique à caractère salafiste. Un comité conjoncturel de rejet de cette école a vu le jour au  lendemain de l’annonce de cette nouvelle, en 2015, et  qui a bouleversé tous les habitants d’Ath Abdelmoumen. Le projet en question, d’un coût de 22 milliards de centimes,  est financé intégralement  par les intégristes  de l’Arabie Saoudite.  « C’est vraiment une menace pour toute notre région de voir  ces  salafistes  agir en toute impunité et continuer à islamiser et terroriser les habitants. On doit réagir et ne pas abdiquer »  a fulminé, M.Z,  l’un des initiateurs de ce  mouvement, et d’ajouter : «  nous avons refusé et nous refuserons ce projet !  Son  implantation n’aura jamais lieu et ce même si nous risquons nos vies. C’est une question de principe » a-t-il affirmé. Le même interlocuteur avance qu’il a subi des intimidations,  voire même des menaces de mort s’il continue à s’apposer à leur projet satanique.  « Nous voulons le progrès,  mais pas la régression, c’est une mouvance qui vise à déchirer notre village qui jadis était un havre de paix et de tolérance ! Si ce n’est pas cette idéologie importée d’Arabie saoudite qui veut instaurer la loi islamique alors que le terrorisme a  déjà qui infestait infesté la région.; Leur connivence avec les groupes armés qui pullulent dans la région n’est plus à démontrer, mais nous n’allons pas capituler », nous déclara un autre membre de comité de village d’Ath Abdelmoumen.

Il est à signaler que l’affaire de village  d’Ath Abdemoumen n’est pas singulière en Kabylie. Dernièrement,  un journaliste d’Agriv, Idir Tazrourt, a été même condamné par le tribunal d’Iazouguen, suite à son opposition aux initiatives similaires d’un groupe de salafistes de son village. C’est dire le citoyen en Kabylie est  entre le marteau et l’enclume.

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici