Tous les dissidents du RCD soutiennent Ouahab Ait Menguellet

0
Ouahab Ait Menguellet
Ouahab Ait Menguellet

KABYLIE (Tamurt) – Le candidat indépendant, à Tizi Ouzou, aux élections sénatoriales de décembre 2018, Ouahab Ait Menguellet a réussi à fédérer presque tous le anciens cadres et militants qui activaient dans les rangs du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD). Qu’il s’agisse de simples militants ou carrément de cadres du parti, voire de cadres dirigeants, ils ont tous exprimé leur adhésion à la démarche d’Ait Menguellet, maire indépendant de la commune de Tizi Ouzou.

A commencer par le député indépendant Nordine Ait Hamouda qui affiche publiquement son soutien indéfectible à Ouahab Ait Menguellet mais lui fait également une campagne électorale avec une grande conviction. Toutefois, la grande surprise provient d’autres anciens cadres du RCD qui affiche leur soutien au même Ouahab Ait Menguellet dont certains ont disparu de la scène publique et médiatique depuis des lustres. C’est le cas de Hamid Lounaouci, ancien membre très influent du RCD et ancien ministre du même parti ayant démissionné juste après le déclenchement des événements du printemps noir (Tafsut taberkant). Hamid Lounaouci a même pris part au regroupement organisé au Musée du moudjahid de Tizi Ouzou où Ouahab Ait Menguellet a annoncé officiellement sa candidature au poste de sénateur.

L’autre surprise, et non des moindres, c’est aussi le soutien et la présence à la même rencontre de Mohand Ikherbane, qui était pendant des années l’homme fort du RCD à Tizi Ouzou avant qu’il ne soit exclu du parti sans faire trop de bruit. D’ailleurs, l’éviction de Mohand Ikherbane du RCD est passée sous silence et c’est là sa première sortie publique également depuis son divorce avec le parti de Mohcene Bellabas.

La liste de transfuges du RCD qui s’affichent désormais à côté de Ouahab Ait Menguellet est très longue. S’agit-il d’un prélude pour la construction d’une nouvelle force politique en Kabylie ? Pour l’instant, il semble prématuré de se prononcer sur cette question mais elle n’est pas totalement à écarter compte tenu du fait que le FFS et le RCD ne sont plus que des coquilles vides en Kabylie de plus en plus.

Tarik Haddouche