Tribunal militaire de Rabat : Lourdes peines pour 24 militants sahraouis des droits de l’Homme

6

MAROC (Tamurt) – Dans un communiqué de presse, le Corelso indique, « le verdict inique et scandaleux doit être dénoncé par les gouvernements, les partis, les syndicats et les associations des droits de l’Homme. Il faut, dès maintenant, briser le silence des principaux médias français et obtenir du gouvernement qu’il cesse, enfin, de soutenir les thèses marocaines ».

Selon cette organisation de défense des droits de l’Homme « il doit également s’engager pour la mise en oeuvre du droit à l’autodétermination et à l’extension du mandat de la Mission des Nations-Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) et à la surveillance des droits de l’homme au Sahara occidental », et de rappeler que ces militants sahraouis, accusés de crimes qu’ils n’ont pas commis, « ont décrit et dénoncé leur enlèvement, les humiliations, tortures et traitements inhumains, les pressions psychologiques et les procès-verbaux fabriqués ou falsifiés que le tribunal leur a endossés ». « La violence des traitements subis et le refus par le tribunal de faire pratiquer des examens médicaux pour prouver les sévices n’ont pas eu raison de leur dignité, ni de leur idéal de liberté », a rapporté le Corelso et de conclure, « Déniant la compétence de ce tribunal militaire, contraire aux normes d’équité reconnues au plan international, ils ont chanté à la face des juges l’hymne du Front Polisario et exprimé leur volonté de poursuivre leur lutte contre la colonisation marocaine et pour l’autodétermination du peuple sahraoui ».

Mohand T.