Un appel pour une participation massive à la marche de Tizi Ouzou

10
Hirak
Hirak

KABYLIE (TAMURT) – La marche d’aujourd’hui, vendredi 11 octobre 2019, s’annonce grandiose dans la ville de Tizi Ouzou où le nombre de participants sera, sans doute, revu à la hausse. Un appel particulier a été lancé hier afin que les citoyens s’y rendent massivement.

Et pour cause, aujourd’hui coïncide avec le 111ème jour de détention des premiers prisonniers d’opinion arbitrairement incarcérés à la prison d’El Harrach dans la wilaya d’Alger. Il s’agit de détenus qui n’ont rien fait d’autre que brandi le drapeau amazigh lors des marches ayant eu lieu particulièrement dans la capitale, Alger. « Les familles des détenus et leurs amis vous font appel à rejoindre la marche de ce 34ème vendredi à Tizi Ouzou, pour les soutenir et exiger la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus, otages de Gaid Salah, et libérer l’Algérie de cette dictature militaire », lit-on dans un communiqué largement partagé hier.

Les concernés précisent que tous les collectifs, avocats de la défense des détenus, organisations syndicales et de défense des droits Humains, journalistes, étudiants et tout citoyen qui se reconnaissent dans la cause, sont invités à rejoindre le carré des familles des détenus, ce vendredi 11 octobre devant le portail de l’université « Mouloud Mammeri » (Hasnaoua) à partir de 13 heures, pour soutenir tous les détenus et leurs familles. Il est également précisé : « Nous allons porter les portraits de tous les détenus au niveau national ce vendredi 11 octobre pour marquer notre 34ème journée et pour réclamer encore à nouveau un État civil et non pas militaire et une Algérie libre et démocratique ».

Les citoyens sont aussi invités à remettre des lettres de soutien aux détenus et qui seront remises sur place, soit aux familles présentes à la marche, soit aux avocats qui les transmettront.

Tarik Haddouche

10 COMMENTAIRES

  1. On voit tout de suite, d’apres cette pancarte, le choix linguistique des Arabophones algériens dans la future Algérie. Ils ressemblent point par point au régime installé par le clan d Oujda. Moi a mon avis, nous allons nous faire avoir avec les Arabophones, car rien ne semblerai nous indiquer qu’ils nous accepteraient en tant qu’amazighs et avec la reconnaissance officielle réelle de nos revendications linguistique et identitaire. Ils sont en retard politique d’une dizaine d année voir plus, donc, ils reproduiront le même système c’est à dire le maintien de l’idéologie arabo-islamique et tout le reste. Ces ces mêmes arabisés algériens qui prônaient le remplacement du français par l’anglais, afin de s’aligner sur les Arabes du moyen orient. ils voudrait couper le français pour obliger a nous exprimer en arabe, car beaucoup de Kabyle utilisaient le français pour communiquer avec le reste des algeriens.

  2. @akli, Sauf que vous l’ avez décidé seuls au nom de ce grand nombre de citoyens qui sont contre l’ État arabe. comme dans la tradition du régime, qui occupe le pouvoir dicte sa vision, thajmaith yessardhits.

  3. Azul meṛṛa fell-awen (kent).
    Tura ur ilaq ara tikelt agi aɣ-kellxen izukar n lzayer. Tecfam-d kra degwen ɣef ayen i nesɛadda si tagar nni n trad nekni d urimi, akken kan teffeɣ Fransa, nutni ẓedmen-d fell-aɣ akken aɣ-stɛamrenɛ, aɣ-erren azaglu ddaw nsen. Ihi tura ur ilaq ara ad teḍru am akken izrin. Amdan iwwi-d fell-as ad iceffu ɣef ayen i yettɛeddayen fell-as, maca mačči win id-yusan kan ad ikellex, at-inher ɣer ubaṭwar am uxerfi. Ihi, melmi ara d-fiqem ay imaziɣen d iqbayliyen sumata belli izukar selɛben ken am ilullucen ger iffasen-nsen ? Dayen naɛya di tkellax nsen, aṭṭas i nexdec, naɛteb tagar ɛebban wiyaḍ. Anida kan ara tfiqem, ulac iziker ar ass-a id-irefden annay amaziɣ di berra n tmurt taqbaylit. Walit kan di Wehran anda d annay n falastin wala win n imaziɣen. Tagi i wumi teqqarem xawa-xawa ? D tagi i tagmatt n tarwa n Bexta ?

  4. Sur cette photo je ne vois que des nationalistes algériens avec une pancarte écrite en arabe, auriez-vous perdu le sens du mot « Tamurt » qui veut dire pays, non ? Comme akel qui veut dire terre, sous entendu la nôtre. J’en perd mon latin, pardon mon kabyle.

  5. @ jugurten…azul…Tamurt n a pas changé de camp mais ils sont devenus plus réalistes et se sont aperçus que le projet des souverainistes est irréalisable.. tannemirt

  6. @jugurthen, Ils veulent nous imprimer la nouvelle devise: arabes officiellement kabyles si vous le voulez, mais chez vous là où personne ne vous entend. Le drapeau Amazigh en cachette le drapeau de Mme Busquant et Messali le sub-agent d’Arsalan devient le must. Bien entendu ils ont des KDS nouvelle formule: Saadi souriant Tabou en Che Guevara arabisé.

  7. Mais pourquoi ces derniers temps Tamurt accorde plus d’attention au Hiral algérien et ne parle pas des souffrances endurées par les militants souverainistes? Avez-vous changé de camp?

  8. La pancarte dit bien que le Hirak agit avec la visière du régime qui veut de nous etre arabisés en partie. Rien que cela veut dire que Saadi et son triptyque sont encore derrière. Les symboles disent tout. L’Etat arabe est irreformable et nous ne voulons pas d’arabisation. Après les généraux voilà l’alliance avec le FIS, en sourdine bien entendu

  9. Azul,

    Walit kan izukar amek i d-ttarun s tutlayin nlejdud nsen akked d tin n les Jackson. Anida-tt tmaziɣt neɣ ula d tafransist akken meqqar a nefhem d acu i d-ttarun ? Akka yernu mazal tumnem ten izrman agi n izukar ? Mazal xas xedɛen ken ? Kunwi teṭṭafarem-ten am yizan ɣef uyefki ? Hadet iman- nwen ɣef tarwa n Bexta !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici