Un cinéaste kabyle devant le tribunal le 12 Juin : «Hocine Redjala est devenu un témoin gênant des événements de 2001»

5

KABYLIE (Tamurt) – « Enlève ton ordure d’ici ». C’est suite à cet ordre, intimé par un policier, en arabe, à l’égard de Hocine Redjala pour lui dire d’enlever sa voiture mal stationnée, qu’une querelle s’est déclenchée entre les deux hommes. Le gérant de l’entreprise de communication STRACOM a été arrêté suite à cet incident. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le MAK dit n’y voir qu’un « prétexte » pour arrêter un « réalisateur, militant autonomiste et des Droits de l’Homme ».

«Son engagement militant, ses activités professionnelles dédiées exclusivement à la défense des droits du peuple kabyle et la dénonciation de l’arbitraire et de la répression ont fait de lui, depuis longtemps, une cible privilégiée des services de répression de Tizi-Ouzou qui ont mobilisé une équipe spéciale pour le surveiller et le harceler», pouvions-nous lire dans le communiqué du MAK, qui «s’insurge contre le dévoiement de la mission des forces de police en Kabylie et dénonce le traitement indigne infligé au citoyen Hocine Rédjala.»

Gaya Izennakhen, un autre cinéaste kabyle proche de Hocine Redjala, avec qui il a participé au tournage de la montagne de Baya, en 1994, affirme qu’«ayant couvert toute la période du printemps noir, il [Hocine Redjala] est devenu un témoin gênant». Et précise qu’ «il était photographe de presse et journaliste pour le compte d’une agence allemande en 2001 et en essayant d’aider un blessé à Iwadhiyen, pendant ces événements, il reçoit lui-même une balle qui aurait pu lui être fatale». Gaya Izennakhen dit être «convaincu que la raison de son incarcération est son projet sur le printemps noir».

Hocine Redjala, le réalisateur de « L’encre de la liberté », un film sur la liberté d’expression, va comparaitre le 12 Juin prochain au tribunal de Tizi-Ouzou. Le MAK appelle d’ores et déjà à «une très large mobilisation citoyenne devant le tribunal de la ville».

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici