Un film documentaire sur le chanteur Zerrouki Allaoua

3

Ce grand artiste surnommé, le rossignol de la chanson kabyle, mérite vraiment cet hommage car il a longtemps été marginalisé par les médias. Peut-être que ce genre d’initiatives, permettront d’instaurer de nouvelles habitudes dans notre pays.

Un artiste ne meurt pas quand on l’enterre mais quand on l’oublie. Les initiateurs de cette louable initiative veulent rester dans l’ombre jusqu’au jour « J ». Souhaitons bon vent à ce projet singulier.