Un gouvernement provisoire kabyle pour la dignité

30

COMMUNIQUE (Tamurt) – Le mouvement pour l’autonomie de la Kabylie constitue à juste titre cette base et ce cadre politique qui réalise chaque jour des avancées et des succès considérables.

En annonçant la création du gouvernement provisoire kabyle, il vient de mettre sur rail la locomotive kabyle dans laquelle pratiquement tous les Kabyles amoureux de leur patrie prennent place pour le chemin de la liberté et de la dignité.

Qui aurait pu imaginer il y a quelques mois que le MAK devienne le centre d’intérêt de toutes les discussions sur l’avenir de la Kabylie, poussant même certains partis Kabyles Algérianistes à sortir du bois et à nous prouver pour la énième fois qu’ils agissent suivant les instructions de leurs maitres d’Alger?

Pour preuve l’annonce de leurs marches pour l’officialisation de « Tamazight » n’avait pour seul objectif que de gêner l’action du MAK ce 20 avril, dès lors qu’ils pouvaient les faire à Alger en tant que partis Algerianistes agréés si « tamazight » était réellement leur préoccupation majeure.

Reconnaissons tout de même, à défaut de soutien, la neutralité affichée par d’autres partis démocrates algériens.

L’affirmation du peuple kabyle est très récente, nous avons commencé à repenser et à nous réaffirmer comme peuple depuis le printemps noir de 2001 qui a vu naitre le mouvement pour l’autonomie de la Kabylie.

L’Histoire du peuple kabyle continuera de s’écrire avec des lettres d’or à condition que nous soyons unitairement convaincus du bien-fondé de notre cause à nous unir pour défendre notre langue, notre culture, notre identité et nos valeurs humanistes et laïques ancestrales.

Avec sa conscience kabyle, notre peuple est arrivé à maturité pour créer un État régional autonome dans un ensemble algérien auquel il sera toujours solidaire et fraternel.

Il faut naturellement un gouvernement provisoire pour aboutir à ce projet.

Et l’annonce par Monsieur Ferhat Mehenni, président du MAK, de la création de la commission de consultation pour désigner ce gouvernement a entrainé des réactions de joie et d’espoir chez l’immense majorité des Kabyles.

Le fait qu’il n’ait pas été pas prévu dans ce gouvernement provisoire de poste pour les affaires étrangères ou de ministère de la Défense est une preuve que notre projet se limite toujours à l’autonomie et qu’il n’a pas évolué vers la sécession comme veulent le faire croire certaines mauvaises langues mal intentionnées.

Ce gouvernement provisoire aura pour mission de négocier les modalités d’application du référendum et les prérogatives de l’État régional par rapport à l’État central.

Le TGV de la liberté et de la dignité pour notre peuple et en marche.

Vive le MAK.

Vive le GPK.

Vive le peuple kabyle libre et autonome.

Kader Dahdah