Un jeune s’immole par le feu à Chlef

2

Selon la Ligue Algérienne de la Défense de Droits de l’Homme, LADDH, un jeune âgé de 30 ans s’est immolé par le feu hier à la ville de Chlef, à 300 km vers l’ouest d’Alger. C’est devant l’université Ouled Farès de la ville de Chlef que le jeune désespéré a choisi de s’asperger d’essence et de se mettre le feu.

« C’est avec tristesse et stupéfaction que LADDH Chlef signale malheureusement que, hier, jeudi le 06 février 2014, un inconnu d’une trentaine d’années s’est immolé devant le pôle universitaire d’Ouled Fares », lit-on sur une déclaration laconique de la LADDH. L’identité de la victime n’a pas été dévoilée ni les raisons de son acte suicidaire.

Le jeune en question est dans un état critique. Il est entre la vie et la mort, vu les graves blessures causées par les brûlures. Le désespoir, le chômage, l’avenir incertains et les problèmes familiaux sont autant de causes qui poussent les jeunes sans issues à commettre l’irréparable.

Le pouvoir algérien continue à ignorer les cris de détresse de la jeunesse. La société est en ébullition, alors que les clans au sommet du pouvoir se disputent la présidence. Personne ne se soucie du sort du peuple. Celui-ci ne pourra pas rester dans cette situation éternellement. Un jour ou un autre il se souleva comme un seul homme pour mettre fin à la dictature et aux ceux qui ont confisqué sa liberté.
Karima Oufli

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici