Un journaliste enlevé par les services de sécurité

1
Said Boudour
Said Boudour
ALGERIE (Tamurt) Selon Maître Salah Dabouz, de la ligue des droits de l’homme, le journaliste Saïd Boudour, a été enlevé par les services de sécurité. A 19 h 25, aujourd’hui, vendredi, Saïd BOUDOUR qui sortait du bureau de la LADDH de la place des Victoires Oran, pour se rendre chez lui pour le F’tour a été appréhendé par une demi-douzaine d’éléments en civil et embaqué dans une voiture banalisée de type Ford grise matricule 10706-113-16.

Pour rappel, Saïd BOUDOUR est journaliste et militant de la ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme, bureau d’Oran. Hier jeudi soir, alors qu’il était au centre ville pour prendre un thé, des éléments en civil se sont présentés en son domicile sis Sidi Maarouf vers le coup d’une heure du matin pour annoncer à son père que Saïd BOUDOUR devait se présenter demain matin au commissariat central pour affaire le concernant mais ils n’ont pas laissé de convocation écrite.

Le lendemain vendredi, les mêmes éléments se présentent une nouvelle fois au domicile des parents cette fois-ci munie d’une convocation. Cependant, ce qui est étrange c’est le timing de cette convocation : jeudi soir et vendredi. La police pouvait attendre le dimanche pour convoquer tout citoyen. De plus, avec des tenues civiles et des voitures banalisées, comment savoir si c’est la police ou le DRS ou une bande de mafia organisée.

Le bureau d’Oran exprime son inquiétude par rapport à cet enlèvement d’autant qu’il survient juste après l’affaire de la saisie de la cocaïne au port d’Oran car Saïd BOUDOUR a été le premier journaliste à avoir écrit sur le sujet dans ALGERIEPART et JCA (Journaliste citoyen d’Algérie) en arabe. Son enlèvement a-t-il un lien avec l’affaire dite du port d’Oran ?

Amaynut