Un musée à la place de la vérité sur l’assassinat : Malika Matoub remercie Bouteflika

0
MALIKA-MATOUB-MIHOUBI
MALIKA-MATOUB-MIHOUBI

KABYLIE (Tamurt) – « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge », cette citation est plus que jamais valable et d’actualité quand il s’agit d’illustrer parfaitement les compromissions, de plus en plus osées, que ne cesse de faire Malika Matoub au pouvoir algérien.

Alors que l’on croyait que Malika Matoub avait franchi le Rubicond le 25 juin dernier en recevant le ministre de la Culture Azeddine Mihoubi dans la maison du Rebelle à Taourirt Moussa ainsi que pas mal d’autres officiels dont le wali de Tizi Ouzou, Mohamed Bouderbali, finalement, la même Malika Matoub va encore aller plus loin dans son délire. En effet, elle vient d’adresser un message des plus chaleureux de félicitations au président de la République Abdelaziz Bouteflika après avoir été reçue à Alger, dans le bureau de Azeddine Mihoubi, ministre de la Culture.

Des remerciements que Malika Matoub a adressé à monsieur le Président suite à l’accord de ce dernier de prendre en charge financièrement la réalisation d’un musée, au village Taourit Moussa, dédié à Matoub Lounès. C’est tout ! Un musée. Ce n’est plus la vérité sur l’assassinat de Matoub Lounès qui est revendiquée par Malika Matoub mais un musée et des subventions pour le désherbage du village Taourirt Moussa ainsi que d’autres choses du même acabit. Malika Matoub assume, de la sorte, avoir changé de camp et lâché ses frères kabyles qu’elle troque contre le clan de Oudjda.

Ce musée aurait sans doute été le bienvenu s’il avait été précédé par l’élucidation entière et totale du crime politique ayant privé la Kabylie et toute Tamazgha de son plus grand symbole, l’artiste-poète et militant engagé Matoub Lounès. Mais il n’en est absolument rien. Depuis quelques temps, plus particulièrement depuis qu’elle s’est réconciliée avec Nordine Ait Hamouda, le fils du Colonel Amirouche et actuellement vice-président de l’APN (Assemblée populaire nationale), Malika Matoub a mis en veilleuse tout discours inhérent à l’exigence de la vérité sur l’assassinat de Lounès.

L’enquête, l’étude ballistique et la reconstitution des faits, tant clamés par la même Malika Matoub durant plusieurs années, relèvent désormais du passé. L’heure actuelle  est aux remerciements à son altesse et aux insultes contre Ferhat Mehenni et contre tous les kabyles qui désavouent cette grande trahison. Matoub Lounès se retournerait dans sa tombe, bien sûr. Mais c’est là le dernier des soucis de Malika Matoub. Cette dernière a d’autres chats à fouetter depuis qu’elle fréquentent les ministres et les walis.

Tarik Haddouche