Un séminaire sur le théatre et le monde associatif

0

BOUGIE (Tamurt) – L’association « TUDERT » n Fethoune organise un séminaire sur le théatre et le monde associatif.

Dans un territoire géographique comme la Kabylie qui contient une jeunesse pétrée de talent. Les arts en général et le théâtre en particulier constituent un espace dans lequel cette jeunesse peut canaliser son énergie créative. L’inexistence d’infrastructures culturelles, l’absence d’un intérêt pour les arts par les hauts responsables et le manque d’encadrement et d’orientation de nos jeunes les ont empêchés de se propulser et de développer leur potentiel.

Le monde associatif en Kabylie peut combler ce vide et servir de locomotive à la machine artistique, ce qu’estimait d’ailleurs l’association culturelle « TUDERT » du village FEHHOUNE à Akbou. En 2014, cette association avait déjà initié un projet alléchant « le théâtre pour tous » en collaboration avec une association canadienne.

Cette année, l’association a organisé un séminaire sous le thème  « Développement et promotion de la pratique théâtrale par le mouvement associatif ». Cette rencontre a eu lieu au théatre régional de Bougie le 15 juin 2015 dernier avec la présence de plusieurs représentants du monde associatif, d’artistes, de comédiens et de dramaturges de la région.

CHEMIROU Djamal, l’un des organiseurs et homme de théatre nous a expliqué que : « Ce séminaire sera une occasion pour toutes les associations de la région qui ont déjà une expérience dans la pratique théâtrale de se rencontrer entre elles et de partager leurs soucis ; leurs expériences ainsi que leurs visions et perspectives. »

            Durant toute la journée, un programme assez riche a marqué l’événement : des interventions par des spécialistes du théatre, des débats et des ateliers de travail ont été organisés par les séminaristes. Cette action très saluée par les personnes présentes a dégagé un ensemble d’objectifs dans l’espoir de les atteindre et dont on peut citer :

  1. Faire un état des lieux sur la pratique théâtrale amateur dans la région et identifier les problèmes qui empêchent son développement ;
  2. Proposition de solutions pouvant contribuer à la promotion de la pratique théâtrale dans la région ;
  3. Etablir des relations entre les différentes troupes de la région et réfléchir sur des projets communs.

Pour conclure, le monde associatif peut nous servir pour faire face à l’antagonisme des obscurantistes et des ennemis du progrès et du développement culturel. Personne ne peut nous protéger ou nous assurer notre avenir si on ne prend pas en main notre destin. Toute la Kabylie doit se mobiliser et emboîter le pas à cette association, car il n’y a que les kabyles qui peuvent travailler leur culture.

 

Amar BENHAMOUCHE