Une autre protestation à Bouira (Tuβiret) : – Front social: point de répit

0

L’on apprend que des jeunes de ce village ont procédé à la fermeture de la RN1 reliant le chef-lieu de la wilaya à la ville de Ain-Bessam et la wilaya de M’sila, , hier, samedi, vers 09h du matin. L’objectif était de protester contre la démolition d’une dizaine de commerce illicites, ainsi que pour dénoncer la dégradation des conditions de vie de la population locale.

La circulation routière n’a pu être rétablie qu’après une heure de blocage, ce qui a causé un léger désagrément pour les s habituels usagers de la RN1. Pour rappel les services de gendarmerie nationale ont été déployés au niveau du village de Saïd-Abid, la semaine précédente pour démolir l’ensemble des commerces parallèles que compte cette localité, bien qu’on évoque un plan national mis en place par le ministère du commerce, qui consiste à mettre fin au commerce illégal. La démonstration de force des services de sécurité n’a pas été du goût des commerçants concernés. L’on évoque une provocation directe de la population, à travers un déploiement excessif des brigades anti-émeutes, aux alentours de tout le tronçon routier reliant le village au le chef-lieu de la wilaya.

La question du commerce informel, reste l’un des dossiers les plus sensibles. On est confronté à la question de l’illégalité de ce type de commerce et les protestations qui s’élèvent à chaque tentative de résorber son implantation anarchique. Le choix de l’actuel timing pour gérer cette problématique pose plus d’une question, puisqu’il constitue une véritable bombe à retardement, ceci en sachant qu’à l’instar des autres wilayas, celle de Bouira est rongée par la misère et le chômage.

Aziz Ait-Amirouche