Une étudiante a disparu depuis 2 semaines à Draâ El Mizan

0
Photo de la fille disparue
Photo de la fille disparue

ALGERIE (Tamurt) – Une jeune étudiante a disparu dans la région de Draâ El Mizan (wilaya de Tizi Ouzou) depuis deux semaine, a-t-on appris auprès des citoyens de la région qui précisent que la jeune fille est allée s’inscrire à l’université d’Alger au début du mois de septembre en cours et depuis ce jour, aucun signe de vie n’a été donné par elle.

Ainsi, alors que nous sommes toujours sans aucune nouvelle de Belaid Saghi, quinquagénaire disparu à Tala Amara il y a près d’un mois, une deuxième personne vient encore de disparaitre dans la wilaya de Tizi Ouzou sans qu’aucun indice ne soit disponible concernant son sort. Selon différents témoignages concordants, l’étudiante répondant aux initiales de N.B. s’est déplacée dans la capitale algérienne pour s’inscrire à l’université Alger 2 sise à Béni Messous après l’obtention de son baccalauréat et avoir été affectée pour suivre des études supérieures en patrimoine. C’était le 9 septembre. Mais en quittant la maison familiale ce jour-là, personne parmi ses proches ou les membres de sa famille n’avait imaginé une telle suite.

« La jeune fille est partie à Alger afin de compléter son dossier universitaire auquel manquaient certains documents et pièces administratifs », témoigne avec dépit l’un de ses proches. Parmi les détails communiqués par les membres de la famille de la disparue, il y a le fait que cette dernière avait oublié de prendre avec elle son téléphone portable. Ce qui rend tout contact avec elle impossible. La jeune bachelière n’a que dix-sept ans, apprend-on en outre. Les parents de la fille disparue ont effectué des recherches dans tous les campus universitaire d’Alger et ils n’ont trouvé aucune trace d’elle nulle part.

Notons enfin que les parents de la jeune étudiante ont déposé une plainte auprès des services de sécurité de la daïra de Draâ El Mizan. La piste d’un enlèvement est privilégiée par les membres de la famille de la fille disparue.

Tarik Haddouche