Une insulte de trop et unique en son genre : Tizi Ouzou représentée au Festival national du théâtre professionnel par une troupe oranaise !

5

CULTURE (Tamurt) – « Si au moins c’était une troupe professionnelle ! », précise notre source. L’auteur de la pièce, intitulé « Nass mecheria », n’est autre qu’un certain Bouziane B. A. « Un soit disant dramaturge qui est au quatrième art ce que la Garantita est à la gastronomie. « Il utilise son statut de journaliste dans un grand quotidien et bénéficie de toutes les facilités possibles auprès des responsables de la culture à Tizi-Ouzou pour financer ses pièces et ce journal fait l’impasse sur les scandales qui entourent le secteur » ajoute notre source qui précisent aussi que « ces dramaturges empochent 60 millions de centimes pour chaque représentation, alors que des jeunes comédiens compétents kabyles sont toujours oubliés ».

C’est l’une des grandes insultes du pouvoir envers culture kabyle avec…..avec la complicité …..Des Kabyles de service. Une honte, un scandale, …tous les mots ne suffisent pas pour décrire cette offense ! Mohia, Cheikh Nourdine, Belhanafi et autres monuments de la culture kabyle se retourneraient dans leurs tombes !
N’y a t-il pas une pièce théâtrale digne de ce nom qui puisse représenter la Kabylie à ce rendez-vous qui n’a rien de culturel que le nom ? Est-il logique qu’une région qui a enfanté des hommes du théâtre comme Moh Fellag, Rabah Boudjaoud, Mohia, Belhannafi, Slimane Azem, Sid Ali Nath Kaci, Boubeker Makhoukh, pour ne citer que ces ténors, soit représentée par une troupe qui frise la médiocrité et qui, de surcroît, n’est pas de kabylie ? Pourquoi tant de haine envers la Kabylie ? À quoi sert le Théâtre régional de Tizi-Ouzou géré à coup de milliards de centimes par année ? La médiocrité gagne du terrain dans le secteur de la culture à Tizi-Ouzou. De soit disant artistes sont payés et pris en charge dans des hôtels huppés et payés avec des cachets faramineux, alors que d’éminents artistes kabyles sont ignorés et marginalisés. Un célèbre proxénète à Tizi-Ouzou occupe toutes les estrades de la wilaya de Tizi-Ouzou. Il est montré des heures durant à la chaîne de télévision TVA qui elle aussi est au centre d’un scandale lié aux harcèlements sexuels qu’exerce sont directeur sur de jeunes.

Pour rappel, le Théâtre régional de Tizi-Ouzou, géré directement par el directeur de la culture a été éclaboussé en 2011 pour un scandale financier. Cette structure a été rénovée pour 38 milliards de centimes. De quoi construire une dizaine de théâtres. L’APW qui a demandé une enquête sur ce scandale, n’a pas été écoutée. Sa requête n’a jamais abouti. Cette affaire a été enterrée.

Izem Irath