Une vie en paix entre musulmans et chrétiens en Algérie, est-elle possible ?

0
église d'Alger
église d'Alger

ALGÉRIE (Tamurt) – En proposant à l’organisation des nations unies, la célébration d’une journée internationale du « vivre ensemble en paix », le pouvoir d’Alger ne pensait pas que cela pourrait se retourner contre lui en sa qualité de principal violeur du principe respectueux d’autrui. 

Malgré la liberté du culte, le pouvoir algérien n’accepte que l’islam comme religion d’état et multiplie la fermeture d’églises chrétiennes.  Pour mettre un terme à cette suprématie étatique d’une religion par rapport aux autres, l’Église protestante d’Algérie a saisi l’occasion pour pondre un communiqué de presse dans lequel elle « rappelle avec beaucoup de regret et sentiment d’injustice, que ses communautés à Oran, au nombre de trois, demeurent toujours  privées de la jouissance du droit de pratiquer leur culte dans leurs lieux respectifs, droit, pourtant garanti par la constitution dans son article 42. En parallèle, des mises en demeure de fermeture continuent à pleuvoir sur ses communautés dans d’autres régions » souligne-t-elle dans ledit communiqué.

Ces derniers ont saisi cette opportunité pour demander la réouverture des trois lieux de cultes chrétiens fermés à Oran. Et au président des églises protestantes d’Algérie, le pasteur Mahmoud Haddad, de rappeler que des algériens à cause de leur foi chrétienne, continuent à être victimes de brimades et de poursuites judiciaires pour le simple fait d’être trouvé en possession d’une bible.

Amaynut