Université de Tizi-Ouzou : Des étudiantes dénoncent le chantage sexuel des enseignants

7

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Des enseignants de l’Université de Tizi-Ouzou exercent des pressions terribles sur leurs étudiantes en cette période de fin d’année. Certains usent même de chantage sexuel pour attribuer de bonnes notes aux étudiantes. Ce n’est un secret pour personne. Des étudiantes qui refusent de céder à ces pervers voient leur année universitaire bloquée à cause de mauvaises moyennes données en guise de sanction dans certains modules.

« Certaines étudiantes ne travaillent pas durant toute l’année scolaire et obtiennent de bons résultats à la fin de l’année grâce aux relations qu’elles entretiennent avec certains enseignants. D’autres, honnêtes et qui s’acharnent au travail se voient dans l’obligation de repasser leur année. C’est injuste. Il faut que, nous, les étudiantes, nous nous mobilisions et que les autorités qui sont au courant de ces pratiques déclenchent des enquêtes et sanctionnent ces enseignants malhonnêtes. Les étudiantes qui cautionnent ces actes doivent être exclues définitivement de ce lieu de savoir. Leurs places n’est pas ici », nous a fait savoir une étudiante de l’université de Tizi-Ouzou.

« Je connais une étudiante en sciences économiques qui a fini par abandonner définitivement ses études à cause du chantage exercé sur elle par deux enseignants. La pauvre fille n’a pas pu les dénoncer. Plusieurs étudiantes vivent ce drame », témoigne une autre étudiante qui affirme qu’un enseignant lui a également fait des avances par le passé mais s’est rétracté après qu’elle l’ait menacé de le dénoncer publiquement.

Il est certains que tous les enseignants ne sont pas à mettre dans le même sac. Certains sont honnêtes et sont les premiers à dénoncer ces pratiques. « Des enseignants de notre Université accomplissent leurs tâches avec sérieux et abnégation. Ils sont nombreux aussi et nous les remercions », rassure notre interlocutrice.

Saïd F