Université d’été du FFS à Souk El Tenine, Bougie, la révolution numérique au menu

28

BOUGIE (Tamurt) – Le FFS a tenu, du mercredi au vendredi, son université d’été à Souk El Tenine, Bougie. Les membres de l’instance présidentielle et ceux du secrétariat national étaient aux côtés de près d’un demi-millier de militants et sympathisants venus participer à cette rencontre organique.

À l’ouverture de la session, Yahia Boukelal, le secrétaire fédéral de Bougie, tout en expliquant le consensus auquel appelle sa formation politique, a tenu à dénoncer les agressions de la Palestine par Israël.
D’ailleurs, tous les dirigeants du FFS avaient, autour du cou, une écharpe aux couleurs de la Palestine.
Comme s’il n’épousait pas son idéologie, Mohamed Betache, le président de l’APW, qui lui succède au micro, fera un clin d’œil à la population de Ghardaïa.
Une façon de rappeler au secrétaire fédéral que le peuple du M’zab passe avant celui de la Palestine.

Le dernier à intervenir est le tout nouveau premier secrétaire national, Mohamed Nebbou, qui, apparemment non habitué à affronter les foules, balbutiait plus qu’il ne parlait.
Il fera un bref rappel des démarches entreprises par le FFS qui multiplie les appels au pouvoir et à l’opposition pour ouvrir un dialogue.

Dans la soirée de la première journée, c’es Salima Ghezali, journaliste et militante du parti, qui a animé une conférence traitant du consensus national et du contexte international.
Le jeudi et vendredi, il y a eu trois autres conférences dont les thèmes tournaient autour de la révolution numérique à travers l’utilisation de l’internet.
Ce sont les mêmes thèmes qui ont été exploités dans les activités des 4 ateliers constitués durant cette rencontre.

D’ailleurs la thématique de l’université d’été du FFS est la révolution numérique, l’éthique politique et le développement du parti.
Une manière de se mettre au diapason avec l’évolution technologique.

Amaynut