Université Mohand Oulhadj de Bouira : Marche des étudiants pour Tamazight le 10 décembre

8

TUVIRET (Tamurt) – Dénoncer le caractère facultatif de l’enseignement de la langue tamazight: tel est l’objectif assigné à une action de protestation que comptent organiser les étudiants du département de langue et culture amazigh de l’Université Mohand Oulhadj de la wilaya de Bouira le 10 décembre prochain, journée qui coïncide avec la journée mondiale des droits de l’Homme. Cette action n’est quatre qu’une marche que les étudiants et les enseignants de tamazight comptent organiser à travers les ruelles de la ville de Bouira. Cette action a été décidée à l’issue d’une assemblée générale tenue il y a quelques jours et qui a regroupé des étudiants, des enseignants et les membres de la coordination de wilaya dépendant du collectif national autonome pour l’enseignement de la langue amazighe.

Outre la dénonciation du caractère facultatif de cet enseignement, les initiateurs de cette action comptent réclamer des pouvoirs publics «la levée du caractère facultatif qui bloque la promotion de tamazight comme une matière d’enseignement et la reconnaissance du diplôme en cette langue au niveau de la fonction publique», est-il indiqué dans une déclaration rendue publique à l’issue de la dite réunion.

Selon les dernières statistiques données par M. Youcef Merahi, secrétaire général du Haut Commissariat à l’Amazighité, lors d’un colloque organisé à Oran le mois de septembre dernier, Tamazight qui était enseignée dans 16 wilayas en 1995 ne l’est plus que dans 9 wilayas. Ttoujours selon les SG du HCA, les élèves qui étudient Tamazight sont essentiellement localisés en Kabylie. Ils ne sont que quelques « 240 000 élèves, tous cycles confondus, dont 90 % sont localisés dans la région de la Kabylie, précisément à Tizi-Ouzou, Béjaïa et Bouira

La Rédaction