Vers la fermeture de la BRTV?

1

PARIS (Tamurt) – La chaîne de la télévision kabyle, BRTV, risque de fermer. Plusieurs journalistes et techniciens ont été licencié. Elle ne tourne depuis plusieurs semaines qu’ avec quatre éléments, dont un technicien. Des problèmes financiers semblent être la raison de cette situation. Triste sort pour la première chaîne de télévison kabyle qui été créée et financée par les comités de villages de la Kabylie durant les moments les pus dures de ce pays.

C’était en 2001 lorsque les gendarmes de l’Etat algérien tiraient sans sommation, ni aucun état d’âme sur des manifestants civiles et pacifiques kabyles. Pour l’histoire, le village Seloum, de Tuviret, était le premier à lancer une quête pour sauver la BRTV et la financer. Des centaines de comités de villages lui ont emboîté le pas. Des femmes kabyles avaient vendu même leurs bijoux, d’autres pères de famille des dizaines de litres d’huile d’olive, pour acheter des carte d’adhésion à la BRTV et sauver l’unique chaîne de télévision kabyle.

Les Kabyles avaient chaud au cœur lorsque la télévision algérienne passait son temps à insulter et à diffamer les Kabyles. 17 ans plus tard, même si beaucoup de Kabyles critiquent la ligne éditoriale de la BRTV, il est quand même triste de voir cette chaîne tourner avec un minimum de personnel. La BRTV a quand même  montré des images de Slimane Azem, Ferhat Mehenni a invité Saïd Sadi plusieurs fois, Aït Ahmed et toutes les personnalités kabyles que la presse du régime algérien à banni. La BRTV doit encore exister en dépit de tous ses défauts. Elle est kabyle, elle nous appartient et nous la chérissons.

Ravah Amokrane