Vers la reconnaissance officielle du GPK

7

DIASPORA (Tamurt) – Le GPK vient de franchir un pas important dans la question de l’internationalisation de la question kabyle. Depuis sa création un pas du géant dans le processus d’autodétermination de la Kabylie est franchi. Le Gouvernement provisoire kabyle demandera dès que possible un référendum d’autodétermination à l’image des peuples et pays qui sont sous domination.

La Kabylie privilégie l’option de la lutte pacifique pour libérer son peuple et sa demande appuiera sur les normes et le droit international, ratifié par les membres de l’ONU, tous engagés à respecter les peuples à user de leur droit à l’autodétermination. Un autre combat qui nécessite une mobilisation intense des membres du GPK à l’étranger.

Par la suite un long parcours attendra encore les Kabyles pour débaucher sur leur indépendance comme prôné par la majorité des habitants de cette région, dont le nombre dépasse les 9 millions d’habitants répartis sur un territoire spécifique et bien délimité. Sur les réseaux sociaux, les Kabyles s’impatientent de voir leur gouvernement reconnu par les pays amis de la Kabylie et par tous les membres de l’ONU. Ce n’est plus un rêve pour ce peuple épris de liberté. Il s’agit pour eux d’un espoir réalisable ! « Je veux vivre l’indépendance de la Kabylie après je pourrais mourir en paix », nous déclare un ancien maquisard Kabyle.

Nassim N.