Vie active et politique du MAK : installation aujourd’hui de deux nouvelles sections à Sidi-Aïch (Bejaia)

3

SIDI AICH (Tamurt) – Autrement dit, le président du MAK a installé aujourd’hui les 3ème et 4ème sections locales puisque telle est la meilleure manière de gérer les activités politiques des nombreux militants de cette région. C’est en présence de nombreux cadres dirigeants du MAK dont Razik Zouaoui et Nadir Chellabi, que Bouaziz Aït-Chebib, après avoir supervisé l’opération de la sélection des candidats et du choix qui a été porté sur les personnes admises, a déclaré « légales les deux nouvelles structures du MAK » et que voici :

Première section :

-Président : Khelef Mezouani ;

-Secrétaire à l’organique : Abderrezak Hammoumraoui ;

-Trésorier : Karim Amzra

Deuxième section :

-Président : Nassim Ghibrioua ;

-Secrétaire à l’organique : Nadir Chellabi ;

-Trésorier : Mourad Miche.

Nos lecteurs doivent comprendre que cette première section (ci-dessus) veut dire 3ème section MAK à Sidi-Aïch et 2ème veut dire 4ème section. Et en marge de cette opération de mise en place des structures du MAK, M. Bouaziz Aït-Chebib a passé en revue les derniers événements concernant directement le peuple kabyle, la situation politique générale de la Kabylie et naturellement les réalisations du MAK et de ses perspectives. C’est à l’issue de cette discussion que les interlocuteurs du président du MAK ont eu une parfaite connaissance des larges dividendes mis au bénéficie du MAK à l’issue de la commémoration du 24ème anniversaire de la disparition de Mouloud Mammeri.

La famille militante et patriotique du MAK a déclaré également à partir de Sidi-Aïch son soutien « indéfectible aux étudiants de l’institut des Beaux Arts qui sont en grève de la faim pour protester contre la décision de fermeture de leur école par « la ministre algérienne de la culture, Khalida Toumi « . « La corruption, la violence, la répression et l’intimidation constituent les points cardinaux du projet du régime algérien qui à l’image de tous les régimes coloniaux, s’acharne contre la culture qu’il considère comme un des éléments décisifs entraînant sa chute. » a déclaré le président du MAK devant les militants. Et de conclure: Le MAK qui élève la culture au rang des premiers besoins de l’Homme, condamne cette atteinte à la dignité des étudiants de l’institut des beaux arts par un régime des plus mafieux et dictatoriaux de la planète ».

Il y a lieu de signaler enfin que ce rendez-vous du MAK à Sidi-Aïch a été dédié à la mémoire de la jeune Katia, assassinée par les hordes terroristes à Meftah, il y a 19 ans de cela, pour avoir refusé de porter le hidjab, habit qui n’a jamais eu de corrélation avec la culture vestimentaire kabyle ou algérienne. Le président du MAK lui a rendu hommage en ces termes: Katya d azamul n tirrugza. Nghan-tt ighallen n tillas acku tugi kennu, tugi azaglu.
Ad fell-as yaâfu rebbi. « 

Saïd Tissegouine.info