Des villageois en colère assiègent la wilaya

0
Sit In devant le siège de la wilaya de Bgayet

BOUGIE (Tamurt) – Les villageois de Taghzouyth, Ighil Oudjilvane et Ain Skhoun, situés dans la périphérie de la ville de Bougie, ont organisé, dans la matinée du dimanche, une marche de protestation avant d’observer un rassemblement devant le siège de la wilaya tout en bloquant le boulevard qui y mène.

C’est tout simplement pour revendiquer l’amélioration de leur cadre de vie que ces derniers ont recouru à cette énième action de protestation après en avoir organisé plusieurs par le passé. Une pénurie récurrente d’eau, l’absence d’un réseau d’assainissement, le manque de transport urbain, le non-branchement de quelques foyers au réseau électrique, aucune connexion Internet et une route impraticable sont autant de points soulevés par les protestataires.

N’étant pas reçu par le wali, ils ont dialogué avec son chef de cabinet et deux élus de l’APN et de l’APW à qui ils ont dit des vertes et des pas mûres. Effectivement, ces habitants lésés ont déclaré ne plus croire aux promesses des autorités qui ne les ont, d’ailleurs, jamais tenues. Celles-ci remontent à plusieurs années depuis qu’elles ont été faites par les différents élus qui sont passés à la tête des institutions élues.

Quelques instants plus tard, c’est au maire de Bougie d’arriver pour faire les mêmes promesses lesquelles ont été rejetées par les présents qui l’ont hué. Il dira que plus de cinq milliards de centimes ont été dégagés par son assemblée pour prendre en charge l’aménagement de la route et cela aurait été retardé par les projets de l’eau et de l’assainissement qui seraient, selon  le maire, en cours. Il avouera toutefois que le problème de l’électricité réside toujours et que l’assemblé communale ne peut pas le résoudre à elle seule.

Il est utile de rappeler que ces villages sont situés à quelques encablures du chef-lieu et pourtant ils sont pratiquement délaissés au point où des actions de protestation ont eu lieu à plusieurs reprises mais hélas en vain.

Amaynut   

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici