La ville de Ghardaia placée en Etat d’urgence

1
La milice raciste de la police algerienne

GHARDAIA (Tamurt) – Aucune marche ni manifestation n’est autorisée à la ville de Ghardaîa. La décision a été prise par le wali de ce département Mozabite sous l’occupation du régime raciste d’Alger.

De ce fait, le peuple mozabite, une minorité berbérophone est interdit d’exercer son droit le plus élémentaire.  l’interdiction de toute manifestation dans cette région, dont la plupart des habitants sont du FFS, RCD et MAM, n’est qu’un acte raciste qui ne dit pas son nom. Le mépris des autorités coloniale envers les Mozabite est entierement assumé.  On se demande pourquoi le régime s’acharne de telle manière sur les Mozabites? Pourquoi a-t-on peur d’eux à ce point, alors qu’ils ne sont qu’une minorité ? En dehors d’Alger qui est interdite aux manifestants kabyles, la ville de Ghardaia est la seule qui est frappée par une telle interdiction.

Notons que plus de 100 détenus politiques mozabites sont derrière les barreaux,  juste pour avoir réclamé leur droit identitaire. Un détenu risque plus de 20 ans rien que pour avoir confectionné un drapeau amazighe que la police coloniale a découvert chez lui.

Ravah Amokrane