Du vinaigre contrefait écoulé sur le marché algérien

0
Vinaigre

ALGERIE (Tamurt) – Décidément, l’Algérie est devenue un pays de contrefaçon par excellence. Le consommateur algérien est sévèrement pénalisé par l’écoulement d’une myriade de produits de large consommation, lesquels n’échappent pas au diktat de producteurs et importateurs sans âmes ni conscience.

La dernière trouvaille en date est celle afférente au vinaigre, dont des producteurs ont usé de la tricherie sur les composants dudit produit. La dernière enquête de la direction du contrôle économique et de la répression des fraudes du ministère algérien du Commerce a révélé l’ampleur de la tricherie. En effet, sur les 700 interventions opérées à tous les stades de la mise à la consommation du vinaigre et des condiments acidifiants pour assaisonnement illustre parfaitement l’usage de la tromperie afin d’écouler leurs produits en toute impunité. Par ailleurs, l’étude démontre que 44 % d’échantillons de vinaigre examinés se sont avérés non-conformes, soit 62 sur 140 échantillons, et la non-conformité de 56 % d’échantillons de condiments acidifiants analysés, soit 31 sur 55 échantillons.

Cependant, cette affaire de contrefaçon n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, car le marché algérien des produits de consommation est miné par la tricherie et la contrefaçon. La connivence du gouvernement algérien, dont les hauts cadres de l’État algérien sont les premiers à promouvoir la corruption et la tricherie.

Amnay