La violence en milieu scolaire : La mixité remise en cause

6
violence sexuelle

ALGÉRIE (Tamurt) – Les errances culturelles et cultuelles d’une certaine frange de la société algérienne accouchent souvent de réflexions absurdes qui frôlent l’insulte. Dans l’optique de célébrer la journée mondiale de la femme coïncidant avec le 8 mars, une conférence sur la violence à l’école a été animée par un « soi-disant » docteur, Smail Boulbina au niveau de la bibliothèque nationale d’Algérie à El-Hamma.

Jusqu’à présent, rien d’étonnant, sauf que le thème abordé par cet « intellectuel désintellectualisé » n’est autre que « la mixité sexuelle à l’école est la cause n° 1 de la violence scolaire ». Du délire ! Mais, comment peut-on remettre en cause une mixité de petits bambins pour en tirer cette lugubre conséquence ? Le raccourci est fait entre la violence dans le milieu scolaire et la mixité. Une nouvelle trouvaille des gardiens du temple et de la morale.

À vrai dire, ce genre de raisonnement biscornu n’a d’égal que dans les républiques bananières. La montée en puissance de la mouvance islamiste véhiculant un discours haineux et venimeux n’est pas le fruit du hasard, d’autant plus que le pouvoir d’Alger leur a laissé le champ libre pour asseoir leur politique de « destruction massive » de la société et de ses valeurs.  Ledit conférencier s’est plu à gommer de son jargon que la violence est un phénomène multiforme et à la dimension mondiale.

Amnay