En visite à Bougie : Le ministre algérien ne souffle mot devant les énormes retards des projets 

3
Le wali de Vgayet au niveau de ce tronçon de pénétrante

BOUGIE (Tamurt) – Alors que ses délais de réalisation ont été rallongés par deux fois, la pénétrante autoroutière, devant relier Bougie à l’autoroute Est-ouest, ne sera pas livrée de sitôt. Dans un premier temps, on devait la réceptionner trois années après le démarrage des travaux en décembre 2013 puis on avancera la date de décembre 2017, c’est-à-dire des délais de réalisation de 48 mois. Mais aujourd’hui, c’est-à-dire presque 4 ans plus tard, deux mois avant la fin des délais, seuls 52 kilomètres ont et mis en service.

C’est la mise en service d’un  tronçon d’une dizaine de kilomètres qui a poussé le ministre des transports et des travaux publics à se déplacer, ce lundi, à Bougie. Sous d’autres cieux, les ministres se déplacent pour mettre en service toute une autoroute, c’est-à-dire d’un linéaire de plusieurs kilomètres, mais le gouvernement algérien fait dans le populisme en dépêchant un ministre pour des futilités.  No seulement il a inauguré ce petit tronçon de route mais il a poussé le bouchon plus loin en annonçant l’inauguration d’un autre tronçon d’une  quinzaine de kilomètres dans une année. Bizarrement et contrairement à la vision des autres nations, le temps ce n’est pas de l’argent chez les décideurs algériens.

Ce même ministre a visité le chantier d’aménagement des gorges de Kherrata et a constaté l’énorme retard enregistré sans s’inquiéter aucunement. Mis à part les remarques de routine et les recommandations verbales pour achever le projet, aucune remontrance à l’égard des responsables du projet. Comme par hasard, tous les projets à réaliser en Kabylie accusent d’énormes retards et les responsables semblent apprécier cela avec la complicité des élus locaux.

Amaynut