Les voitures neuves encore plus chères à partir de 2017 : Les Algériens devront casser leurs tirelires pour s’offrir un véhicule neuf

4
voitures neuves

ALGERIE (Tamurt) – En évoquant une éventuelle dévaluation du dinar et la hausse du prix d’acquisition auprès des constructeurs, le président de l’Association des concessionnaires automobiles algériens (AC2A), Sofiane Hasnaoui n’est pas allé par le dos de la cuillère pour affirmer que d’éventuelles augmentations des véhicules neufs pour l’exercice 2017.

« On s’attend à une dévaluation supplémentaire de 15 % du dinar par rapport aux autres monnaies. Cela va donc se répercuter systématiquement sur les prix des véhicules neufs qui devraient augmenter entre 15 et 20 %», a indiqué M. Hasnaoui lors du forum du site web d’informations Algérie Éco.

Abordant aussi la flambée actuelle des prix des véhicules neufs, il a expliqué que cela résultait non seulement de la dévaluation de 30 % du dinar depuis les deux dernières années, mais aussi du coût de certains équipements qui étaient optionnels auparavant, mais devenus obligatoires en application du nouveau cahier des charges, notamment ceux liés à la sécurité (ABS-Airbag).

Ce faisant, les Algériens seront appelés à casser leurs tirelires s’ils veulent acquérir un véhicule neuf. Dans le même registre, d’autres augmentations toucheront une kyrielle de produits de large consommation au cours de l’année prochaine. Les années de vache maigre se dessinent lugubrement à l’horizon pour les Algériens, pris entre la flambée des prix et l’amateurisme ahurissant du pouvoir d’Alger.

Amany