VOS ARMES ET MES ARMES!

4

Contribution d’Amar Benhamouche (Tamurt) – Encore une fois, la Kabylie est la cible des barbares et des marchands de l’intolérance. Bougie est une ville qui a contribué au rayonnement scientifique, artistique et économique de la méditerranée durant plusieurs siècles d’existence.

Les récits des historiens nous rappellent l’atmosphère de paix et de tolérance qu’a connu cette ville sous le règne de la dynastie berbère des Hamadites. D’ailleurs, dans son livre intitulé « histoire de Bejaia et de sa région » , l’historien kabyle Mouloud GAID fait la description d’une époque où la ville de Béjaia était le socle du progrès et d’ouverture d’esprit « le jour de l’Aid Seghir, de grandes réjouissances avaient rassemblé hommes et femmes sur la place publique où musiciens, chanteurs,danseuses formaient les principaux acteurs. »p73.


Depuis le début de ce mois de Ramadhan, une campagne est lancée par les salafistes de la ville pour interdire toute activité culturelle sur l’esplanade de la maison de la culture Taous Amrouche. Ces derniers ont trouvé comme prétexte le fait que les activités organisées à l’extérieur de la Maison de la Culture dérangeaient ceux qui font la prière à la mosquée qui se trouvait à la proximité de cette maison de jeunes. Ces barbus ont lancé une propagande en ville et sur les réseaux sociaux dans le but de stopper l’animation culturelle à Bejaia. D’ailleurs ils n’ont pas raté l’occasion pour tirer sur les jeunes qui ont organisé à Aokas le « festival des couleurs ». Ces jeunes qui ne veulent qu’exprimer leur joie et leur amour de la vie. 


Le régime en place a trouvé un moyen efficace pour affaiblir une Kabylie qui dérangeait, mais aussi pour soumettre un peuple indomptable. La volonté d’anéantir tout un patrimoine culturel et tout un héritage social est assez remarquable par un rythme d’islamisation galopant. Le pouvoir a mis en marche un processus d’aliénation et quand un peuple est aliéné, il devient un subalterne et un corps sans âme.


La Kabylie n’est plus votre terrain, elle aspire et respire l’universalisme et l’humanisme. Notre patrie est la terre promise à ceux qui cultivent la vie en l’arrosant d’amour et de paix. Ma plume sert d’arme pour combattre votre intolérance et divulguer vos plans sataniques. Si votre arme assassine et égorge, la mienne ne tue guère, mais elle éveille les consciences.


Amar BENHAMOUCHE