Wikileaks révèle: La Kabylie au cœur des débats entre Bouteflika et Mohamed VI

23

KABYLIE (Tamurt) – C’est un câble diplomatique portant sur des pourparlers entre le président algérien Abdelaziz Bouteflika et le souverain marocain Mohamed VI, qui a été publié récemment sur le site.

Le câble, numéro 05RABAT1767, (pour lire le câble traduit en arabe : http://hespress.com/politique/37443.html) publié dans son intégralité, reprend une discussion entre les deux hommes. Cette rencontre a eu lieu en 2005. Souvenons nous, le souverain marocain avait boudé les travaux de l’Union du Maghreb arabe, UMA, à cause « des provocations » attribuées à la partie algérienne au sujet du dossier du Sahara occidental.

Le câble rend compte de la rencontre entre Mohamed VI et le sénateur américain Richard Lugar à Tétouan en août 2005. La discussion qui n’avait durée qu’une quarantaine de minutes fut un compte-rendu présenté par le roi marocain au sénateur concernant sa rencontre avec le président algérien. Si la question du Sahara occidental a dominé la discussion, selon le roi, il n’en demeure pas moins que la Kabylie s’est « immiscée » dans les débats.

Selon le câble, le président algérien considère que la question du Sahara occidental est « une question qui concerne uniquement le peuple marocain ». Sur ce, il souhaite « une meilleure clarification du sens donné par le royaume aux élections proposées pour les Sahraouis ».

Au cours de la discussion, le roi du Maroc « a demandé l’avis de Bouteflika sur un éventuel soutien du Maroc à l’indépendance de la Kabylie ».

Le câble nous laisse malheureusement sur notre faim, car, la réponse du président algérien n’a pas été mentionnée. En posant cette question, le roi marocain voulait mettre le président algérien dans l’embarras, car pour celui-ci, le statut d’autonomie de la Kabylie revendiqué par le MAK « est synonyme d’indépendance », alors qu’au même moment, le statut de large autonomie proposé par le Maroc lors des négociation avec le front Polisario est considérés par l’Algérie comme « une atteinte au droit du peuple sahraoui à son autodétermination ».

La question à laquelle le pouvoir algérien sera appelé à répondre est comment qualifier de demande d’indépendance les revendications de quelques milliers de Sahraouis, manipulés par les services algériens, et eu même temps ignorer royalement la légitime revendication autonomiste de millions de Kabyles ?

Amnay 2001

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici