12 non-jeûneurs jugés lundi 6 à Aqvu (Akbou)

2

L’inquisition en Kabylie se poursuit, avec la bénédiction des institutions officielles algériennes.

Ainsi, après les 2 non-jeuneurs d’Asqif n Tmana, c’est au tour de 12 autres personnes de Ifri-Uzelagen de subir les foudres de la justice aux ordres de l’état arabo-islamiste de Bouteflika.

Lundi 6 septembre, 12 Kabyles seront ainsi jugés par le tribunal d’Aqvu pour «dénigrement et non respect des préceptes de l’islam».

Ces 12 « pêcheurs » devant Ghoulamallah l’éternel ont été interpelés mardi alors qu’ils se trouvaient à l’intérieur d’un local fermé à usage commercial, sis au 1er étage d’un centre commercial, non loin du marché d’Ifri-Uzelagen.

Parmi les personnes présentées devant le juge, se trouve le propriétaire du restaurant qui a été placé sous mandant de dépôt, pendant que les 11 autres personnes ont été citées à comparaître devant la justice.

12 personnes jugées le 6 septembre à Aqvu, Kabylie

2 personnes jugées le 18 septembre à Asqif n Tmana, Kabylie

Rappelons qu’en 2005, 6 « briseurs » de jeûne avaient été condamnés par le tribunal de Vgayet à des peines de 3 à 6 mois de prison.

Après nos forêts, c’est l’âme kabyle que l’état algérien de Bouteflika veut brûler !

2 COMMENTS

  1. Deg useggaws n wagim -tẓa-twinas-taẓat-tẓa (1999) lliɣ ula d-nek ṭfen-iyi di tizi wezzu yarna mači teţaɣ ṛemḍan maca imi walaɣ ṭfen uger n mraw-smus (15) n yemdanen ɣaf demma (seba) imi teţen. Imi is nenniɣ iymesulta-nni acimi itţgem akka ? nennan-iy-id  » nekwni nqeddec s usaḍuf (lqanun) acku d Bouteflika id yesufɣen rrayagi  » mači tamendawt maca {{(Par ordonnance)}}.

    Akka tura ibɣan ad salin adabu naɣ dduwla tineslmet {{Par ordonnance}}.
    Yarna tura ikfa wawal anda neqqar le pouvoir, le pouvoir; assa ilaq anẓar anwa i d-anwa (qui est qui ?) anwa s timad iyeţgen cufat-agi, akken azekka ansεu sbyita (la preuve) imi 126 iyeɣelin di 2001 imḍebren yalwa yeqqar mači d-nek. Mi d-gan kra mi tniṣeḥṣel yalwa yeqqar mači d-nek hemmm !!!

    Ara ţkelixen ɣaf twenza nnaɣ imi ẓran snen-naɣ nekwni s yelmeẓyen tarwi txecxuct nnaɣ (notre crâne) s-uɣarbaz nsen, ẓran belli nekwni d-iskkaken, d-laεṛuṛ iyfarnen tarewla, nbub tacmaţ yarna s tfenṭazit.

    Maca mazal ayen warǧin teẓrim id-iteddun yugar assa yarna assen ur d-iţɣim s wayes ar tefdum iman nwen.

    Aken inna Sliman Σazem :

    Iyaw iyaw aţeẓrem —————-hedderɣa-s ur d-yefhim ara,
    Alen-is lldint imi-s izemmem —————— amzun ur yeṭis ara,
    Ma yemut ṛṛebi at yarḥem ———— ma yeṭes dayen ur d-yuk-ara.

    • Honte a cet etat fasciste! La Kabylie a besoin de divorcer de cet etat et des Kabyles qui suivent cette religion. Appres c’est la loi izlamique qui se fait appliquer.

      Azzar

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here