Alerte rouge sur le saumon

0

Les consommateurs commencent à s’alarmer devant l’avalanche d’informations sur la pollution grandissante qui atteint les poissons, qu’ils soient sauvages ou d’élevage.

Avis de gros temps dans les fjords norvégiens. La diffusion, début novembre, sur France 2, d’un reportage de l’émission « Envoyé spécial », mettant crûment en cause le saumon norvégien, a causé quelques remous du côté du cercle polaire. Même si l’attaque n’est pas nouvelle, le moment choisi, à quelques encablures de Noël, suscite le malaise chez les acteurs de ce marché.

Qualifié de « monde secret, opaque », le secteur de l’aquaculture n’était guère à son avantage dans le reportage de la chaîne publique. De même le saumon, considéré « comme la nourriture la plus toxique au monde ». Le journaliste avait, il est vrai, choisi comme guide, pour naviguer sur les eaux froides des fjords, un militant écologiste, Kurt Oddekalv, de l’association Green Warriors of Norway, en lutte contre l’aquaculture intensive.

Des images prises à distance depuis son bateau montrent des employés pulvérisant à grands jets des pesticides sur les bassins regorgeant de poissons. Puis des vues sous-marines dévoilent les fonds des fjords détruits par l’accumulation des excréments de poisson et les produits de traitement. Enfin, des chercheurs expliquent le cocktail de PCB, de dioxines ou autres substances toxiques, que le saumon, poisson gras, stocke. Et ce d’autant plus s’il est nourri avec des farines de petits poissons pêchés dans la Baltique, polluée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here