Insécurité, enlèvements et kidnapping en Kabylie

0

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme « aile Hocine Zehouane » a organisé, ce samedi 6 novembre 2010, dans le cadre du projet « pour une citoyenneté active », rubrique « veille actualité », une conférence-débat sur la thématique «Enlèvements en Kabylie, enlèvements d’enfants et droits de l’enfant ». Cette activité s’est déroulée à la Maison des Droits de l’Homme et du Citoyen de Tizi-Ouzou et fut animée par Djamel Benramdane, journaliste et universitaire.

Se référant au droit interne et aux textes internationaux, le conférencier a rappelé les définitions de ce concept avant d’aborder la situation qui prévaut dans le pays en général et dans la région de Kabylie en particulier, ce qui a permis aux présents de débattre, sans tabous, de ce phénomène et de relever le nombre anormalement élevé de rapts dans cette contrée du pays, amenant les militants de la LADDH et de la société civile à se poser des questions sur l’inefficacité des pouvoirs publics à réagir plus vigoureusement et, pour certains d’entre eux, à conclure que ces kidnappings sont l’œuvre des terroristes dont le but est de financer leurs activités criminelles sans omettre toutefois qu’à chaque fois que la société s’est mobilisée, celle-ci a pu mettre en échec les desseins de ces criminels.

Revenant à l’enlèvement des enfants et aux textes relatifs aux droits de l’Enfant et à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, Mr Benramdane a rappelé les articles 3-5-9 de cette dernière, les articles 34 et 35 de la constitution algérienne et de nombreux autres du code pénal qui incriminent l’enlèvement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here