La sanction tardive contre le directeur de la chaîne A4

0

Les responsables du secteur de l’information Algériens ont attendu le lendemain du jour du procès du directeur de la chaîne de télévision A4, poursuivi par trois journalistes femmes pour harcèlement sexuels, pour le suspendre. Une décision jugée très tardive par les défenseurs des droits de l’homme et de la société civile. Notons aussi, que les trois victimes qui ont osé porter l’affaire devant les tribunaux ont mené depuis d’une année un combat, seules. Ce n’est qu’après le réquisitoire du procureur du tribunal Sidi M’Hamed, où l’affaire est traitée, que des voix commencent à s’élever et appeler au soutien des journalistes harcelées. Avant c’était le silence radio. Il est à rappeler que l’accusé risque une année de prison et une forte amende. Le verdict sera rendu public en délibéré le 14 octobre prochain.
D’autres informations qu’il es impossible de confirmer font état de la nomination de Lamrani dans les prochains jours dans le corps diplomatique, comme attaché de presse dans une capitale européenne. C’est un proche de l’inamovible ministre de la culture, Khalida Toumi qui le soutient dans cette épreuve.

Izem Irath

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here