Les Kurdes irakiens élisent leur Parlement, tensions avec Bagdad

0

Les Kurdes irakiens élisaient samedi leur Parlement régional sur fond de tensions avec le gouvernement fédéral à Bagdad et de combats en Syrie entre Kurdes et jihadistes.

Ces élections interviennent à un moment où la question de la «nation» kurde revient sur le devant de la scène à la lumière notamment de la perte par le pouvoir de Damas du contrôle sur les régions kurde du nord de la Syrie.

Il s’agit des premières élections au Kurdistan irakien depuis quatre ans.

Quelque 2,8 millions de personnes sont appelées à élire 111 membres d’une assemblée qui adopte ses propres lois. Les bureaux de vote ont ouvert à 07H00 (04H00 GMT) et devaient fermer à 17H00 (14H00 GMT).

Trois principaux partis se disputent les élections: le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) du président régional Massoud Barzani, l’Union patriotique du Kurdistan (UPK), que dirige Jalal Talabani, qui est également président de l’Irak, et la liste d’opposition Goran.

Parmi les thèmes abordés pendant la campagne électorale figurent notamment la lutte contre la corruption, l’amélioration des services publics, et l’usage qui doit être fait des revenus tirés du pétrole.

Ces élections ont également lieu sur fond de velléités indépendantistes, les trois provinces du Kurdistan se démarquant de plus en plus du gouvernement fédéral en raison de nombreuses disputes.

Cette région riche en pétrole cherche à construire un oléoduc pour relier directement son territoire aux marchés étrangers. En attendant, la province autonome exporte du pétrole brut, envoyé par camions vers la Turquie voisine, et a signé des accords de coopération avec des firmes étrangères, telles Exxon Mobil et Total.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here