Pas de tamazight à Aokas

5

Alors que tous les berbérophones ont saisi l’occasion du rajout, à la constitution, de tamazight comme langue nationale, pour flanquer leurs enceintes commerciales des caractères en Tifinagh , la commune d’Aokas, pourtant gérée par un exécutif appartenant au RCD, a implanté des plaques d’accueil sur ses frontières portant des inscriptions en arabe, français et….anglais. Point de tamazigh, ni en caractères latins, encore moins en tifinagh. Qui a décidé de cela ? La commune voisine de Tizi N’Berber a opté pour le berbère en caractères tifinagh et le français alors que l’arabe a été effacé par les citoyens.

Massidida

5 COMMENTS

  1. azul, comme c’est à Awqas, donc en Kabylie, il serait plus approprié de parler de kabyle que de tamazight. Tamazight comme langue commune des Imazighen n’existe plus. Elle a laissé place à plusieurs langues vivantes et intéressantes comme tazwawt (taqvaylit), tatargit, tacawit, etc. Je comparerais tamazight au latin duquel sont issues des langues vivantes et dominantes tel que le français, l’espagnol, l’italien, etc.

    Ceci étant dit, le retrait du kabyle des paneaux de signalisation en Kabylie et destinés aux Kabyles est un scandale. Cette action ne peut qu’être préméditée et le maire d’Awqas devrait en avoir la responsabilité et surtout la honte d’avoir poussé encore plus loin le désir de plaire aux maîtres. Am akken qqaren at zik: icca di tvarda-s.

    • A VOS ARMES CITOYENS !
      Jeunes ,vieux ,femmes ,enfants.. A VOS BOMBES ! …..
      pas comme celles des criminels du pouvoir , bien sûr.
      Mais celles qui effacent l’écriture de vos agresseurs qui veulent vous effacer.

      Ses kabyles de la honte doivent être écartés par tous les moyens de diriger les communes .
      Les citoyens des communes en question ont le premier rôle à jouer avec le soutien de tous les kabyles fiers de leur identité et culture.

      BARRER les inscriptions indésirables.
      La premières des leçons à donner à ce Maire qui fait honte ,c’est de taguer tous les panneaux et inscrire tamazight en grand dessus.
      Des pressions doivent êtres faites pour le faire disparaître ce vendu .
      Que chaque citoyen ce sente concerné et apporte sa contribution.

      Il fut un temps ou les jeunes n’accordaient aucune inscription en arabe chez eux .

      Elles étaient effacées aussitôt installées.
      Pour ma part dans un premier temps ,je verrais bien les inscriptions en TAMAZIGHT uniquement dans les villages ,qui s’étendra pour prendre ne place hégémonique dans les villes une fois l’indépendance acquise

      Seuls les pays colonisés ont la double inscription qui par ailleurs chez eux n’adoptent que la leur.

      Que notre belle langue S’AFFICHE au grand jour !

    • tamazighte n’existe plus?? Et celle que parle aujourd’hui les habitants des Atlas au Maroc?? Celle qu’on parle au Rif… Elle est pourtant vivante !

  2. J’ai passé un séjour en Corse,tous les paneaux en français sont barrès…!et pourtant l’état français respect la langue Corse,elle est enseignèe dès le plus jeune âge et en plus; c’est une obligation.
    La Corse a son propre parlement;son autonomie est fictive…! c’est le combat sans relâche qui les menés à retrouver leur dignitè

    Alors à nous les Kabyles de faire autant…!à nos pinceaux et peintures…vaghn laghsara, assane kemel.

    Les KDS ils faut les faire tourner en bourrique…

  3. Ne blamons pas uniquement la mairie de Aokas, mais celle de Vgayet, ElKseur, Sidi Aich , Yakouren, Azazga entre autres: pas un panneau routier en Kabyle dans ces contrees. Il faut monter a BouZeguene pour trouver des panneaux en Kabyle! Le FFS et le RCD rien a attendre d’eux

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here