Prism: Microsoft aurait collaboré avec les agences de renseignement américaines

0

Microsoft a étroitement collaboré avec les services secrets américains pour lui permettre d’accéder aux communications de ses utilisateurs, affirme The Guardian. Le quotidien britannique explique tenir ses informations d’après des «documents top-secret » qu’elle a consultés. Ces documents leur ont été fournis par Edward Snowden, ancien consultant de l’Agence nationale de la sécurité (NSA), actuellement recherché pour espionnage par les États-Unis. Ils témoigneraient d’une coopération de grande ampleur entre la NSA et des entreprises de la Silicon Valley.

{{Un accès facilité à Outlook, Hotmail ; Skype et Skydrive}}

The Guardian énumère ainsi quelques faits: Microsoft a aidé la NSA à contourner ses propres systèmes de cryptages pour qu’elle puisse consulter des chats via le portail de la boîte de messagerie Outlook.com. L’agence avait aussi un accès plus facile aux e-mails échangés sur Outlook et Hotmail. Le groupe informatique américain aurait aussi travaillé avec le FBI cette année pour permettre à la NSA d’avoir un accès plus facile au service de stockage de données en ligne Skydrive, qui a 250 millions d’utilisateurs. La NSA aurait également demandé à Microsoft de pouvoir accéder plus facilement au service de vidéo chat Skype, avec ses 663 millions d’utilisateurs.

Depuis la révélation de l’existence de Prism, Microsoft et plusieurs autres entreprises citées dans les documents de la NSA comme fournisseurs d’informations ont toujours nié avoir connaissance du programme ultra-secret de surveillance américain d’Internet. Pourtant, malgré leurs dénégations, le doute plane encore sur l’implication de sociétés comme Microsoft, Skype, Apple, Google, Facebook et Yahoo dans le programme Prism. Dans un entretien au quotidien Le Monde, publié mercredi, Erin Egan, responsable de la vie privée sur Facebook, a de nouveau démenti que le réseau social fournissait facilement les donnés de ses utilisateurs aux agences de renseignement américaines: «Il n’existe en aucune façon d’accès direct de quiconque à nos serveurs. Jamais nous ne le permettrions.»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here