Réponse du RCD à monsieur Ould Kablia, ministre de l’intérieur

0

Réponse du RCD à monsieur Ould Kablia, ministre de l’intérieur

Après le silence inexplicable du ministre algérien des Affaires étrangères, voilà que son collègue de l’intérieur s’exprime publiquement sur ce qui s’apparente à un blocage officiel du projet PNUD, destiné à la protection de l’environnement dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Cet aveu annonce, dés son installation, les conceptions et les intentions du tout nouveau ministre de l’intérieur en matière de gestion des collectivités locales : hypercentralisation aggravée par la stigmatisation de la Kabylie.

La main mise déjà étouffante sur le pouvoir local est reconduite voire renforcée.
Cette déclaration, faite au conseil de la nation, conforte l’APW de Tizi-Ouzou et le RCD dans leurs actions de dénonciation du blocage délibéré de la subvention du PNUD, arrachée pourtant par les élus locaux. Elle confirme, illustre et dévoile l’antikabyl isme et l’ostracisme nourris et entretenus par le pouvoir central, à l’encontre de notre région.

Les pseudos arguments avancés par monsieur Ould Kablia sont fallacieux, farfelus et irresponsables. Sinon, comment expliquer que le représentant du gouvernement accuse le PNUD de “détournement” de projet au seul bénéfice de bureaux d’études étrangers?

C’est l’hôpital qui se moque de la charité! L’Algérie toute entière est sous traitée, dans tous les secteurs d’activité, à des étrangers ! Dans l’amélioration urbaine, même la pose du carrelage des trottoirs est confiée à des étrangers à Tizi Ouzou.

Il faut cependant rappeler que les attributions des marchés, en Algérie, bénéficient souvent aux entreprises dont les intérêts et le fonctionnement font écho aux sollicitations des parrains, confortablement tapis dans le système. En accusant le PNUD de vouloir imposer des opérateurs, le ministre de l’intérieur risque un incident diplomatique et commet deux mensonges. En effet :

– 1- Le PNUD n’impose pas mais propose des intervenants ;

– 2- Il n’existe aucun bureau algérien capable de produire une expertise sur un dossier comme l’environnement, compte tenu du désintérêt du pouvoir pour ce domaine;
– 3- Le ministre de l’intérieur sait que son collègue de l’environnement et de l’aménagement du territoire a été associé du début jusqu’à la fin des opérations de maturations et de montage du projet.

La question n’est donc pas technique. Pourquoi le ministère de l’intérieur tolère-t-il des entreprises proposées par le PNUD dans d’autres projets et qu’est ce qui l’empêche de proposer des partenaires ayant le savoir faire requis pour permettre à un projet aussi important d’aboutir ?

La déclaration de monsieur Ould Kablia a, au moins, le mérite d’exprimer clairement les positions du pouvoir central, envers la Kabylie qui refuse d’abdiquer devant le népotisme et le tribalisme érigés en mode de gouvernance.

Le Bureau Régional du RCD renouvelle son engagement à rester solidaire et mobilisé avec les élus et la population, en toutes circonstances jusqu’à la réalisation d’un chantier capital pour la santé de nos citoyens et déterminant pour notre environnement.

Tizi-Ouzou le 20/06/2010

Le Président du Bureau Régional

Hamid MAAKNI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here