Sahara occidental: Paris appelle Rabat à respecter le droit à manifester des Sahraouis

0

Quelques jours seulement après avoir aidé le Maroc à convaincre les Etats-Unis à retirer son projet de résolution exigeant que le contrôle des droits de l’homme devienne une des missions de la Minurso au Sahara occidental, la France demande à Mohammed VI de respecter le droit à manifester des Sahraouis.

Philippe Lalliot, le porte-parole du Quai d’Orsay, la France a rappelé, hier, son “attachement au droit à manifester pacifiquement”, suite à la répression par les forces marocaines d’une manifestation pro-indépendance à Laâyoune au Sahara occidental. Au cours de l’opération, quelque 40 personnes ont été blessées. “Nous regrettons que ce rassemblement ait occasionné des violences qui se sont soldées par plusieurs blessés. Nous rappelons notre attachement au droit de manifester pacifiquement”, a déclaré Philippe Lalliot, lors d’un point-presse. Revenant sur la résolution du Conseil de sécurité prorogeant le mandat de la Minurso, il a affirmé qu’elle “a été adoptée à la satisfaction de tous et comporte une disposition appelant les parties à poursuivre leurs efforts en faveur de la promotion et de la protection des droits de l’homme”.

A signaler que l’organisation non gouvernementale de défense des droits de l’homme, Amnesty International, dont une de ses équipes se trouvait à Laâyoune, a dénoncé le “recours à la force de manière excessive” de la police contre la manifestation qui se déroulait dans le calme. Une responsable de cette ONG, Sirine Rached, a indiqué à l’AFP que la manifestation, sur l’une des artères principales de la ville, se déroulait “dans le calme”, mais la police marocaine “a eu recours à la force de manière excessive”.

Les événements de Laâyoune ont amené le président sahraoui, Mohamed Abdelaziz, à demander à l’organisation des Nations unies (ONU) de garantir la protection et le contrôle des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés. “Nous insistons sur la responsabilité des Nations unies dans la protection et le contrôle des droits de l’homme dans un territoire relevant de l’ONU”, a souligné le président sahraoui dans un message adressé au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, reproduit par l’agence de presse sahraouie (SPS).

Il a notamment insisté sur l’urgence de prendre les mesures nécessaires pour permettre aux citoyens sahraouis d’exercer tous leurs droits élémentaires “à la sécurité, à la libre expression, au rassemblement et à la manifestation pacifique”, appelant à “mettre fin à la répression brutale des Sahraouis par les forces d’occupation marocaines”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here