Tunisie: appels à un nouveau gouvernement après la mort de militaires

0

Le Premier ministre tunisien a une nouvelle fois exclu mardi la démission de son gouvernement malgré la multiplication des appels en ce sens après une sanglante attaque contre l’armée qui a aggravé la crise provoquée par l’assassinat d’un opposant.

L’islamiste Ali Larayedh a souligné, comme il l’avait fait lundi avant l’annonce de la mort de huit militaires imputée à des «terroristes», qu’il était opposé «à ce que le gouvernement cesse de travailler», dans un entretien accordé à la chaîne d’État Wattaniya-1.

Cette déclaration répond au puissant syndicat UGTT, à l’organisation patronale Utica, au parti laïque de centre-gauche Ettakatol allié aux islamistes au pouvoir, au ministre de l’Intérieur Lotfi Ben Jeddou et à la Ligue tunisienne des droits de l’Homme qui ont tous appelé mardi à un nouveau gouvernement sans pour autant fixer d’ultimatum.

AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here