mardi, juillet 5, 2022

Monthly Archives: Septembre, 2020

La gouvernance de la Kabylie, défis et perspectives

USA (TAMURT) - Un débat, en direct, sur la chaîne Pressenza IDA (agence de presse internationale), aura lieu le jeudi 22 octobre à 14 h 00 (USA), 20 h 00 (Kabylie). Les thèmes qui seront abordés s’articuleront autour des défis et perspectives du peuple kabyle en marche vers sa liberté. Il sera question de politique, d’économie, d’éducation, de laïcité, d’histoire de la Kabylie et des conséquences néfastes de l’islamisme et du régime algérien sur l’existence du peuple kabyle. Rachid Ait Ali Oukaci, militant kabyle et Lyazid Abid, porte-parole de l’URK, seront les invités du militant des droits de l'homme, Rabah Arkam, pour une bonne heure d’échange et de débat devant un public anglophone.

Tizi Ouzou : le journaliste Tachabount a contracté le coronavirus

KABYLIE (TAMURT) - Au moment où la région de Tizi Ouzou continue de figurer parmi les trois wilayas qui enregistrent le plus grand nombre de nouveaux cas détectés positifs au coronavirus, le journaliste, Mohamed Tachabount, qui exerce depuis plus de vingt ans dans la région, vient de contracter la maladie de covid-19.

Le film « L’opium et le bâton » en kabyle

KABYLIE (TAMURT) - Le public amazighophone pourrait désormais voir le film « L’opium et le bâton », adapté du roman éponyme de Mouloud Mammeri, en langue kabyle à partir du mois de décembre prochain. Le film a été enfin doublé par Samir Ait-Belkacem.

Tirs groupés contre tamazight

TAMAZGHA (TAMURT) - Le ministre algérien de la Justice, Belkacem Zeghmati, vient de s’aligner sur Naima Salhi, Bengrina, et tant d’autres ennemis de la Kabylie et de l’amazighité en faisant des déclarations pour le moins étonnantes et décevantes. Il reste à savoir si ces déclarations sur l’Amazighité engagent tout le gouvernement algérien ou s’il s’agit d’un cas isolé.

Elle a insulté les kabyles : Naima Salhi devant les gendarmes

TAMAZGHA (TAMURT) - Celle qui a fait de l’insulte de la Kabylie, des Kabyles et de Tamazight, son unique programme politique et son seul discours, en l’occurrence, la tristement célèbre Naima Salhi, a fini par être convoqué devant la gendarmerie pour répondre de ses méfaits.

Guerre contre tamazight en Algérie

KABYLIE (TAMURT) - A moins de deux mois de la tenue du référendum pour la révision constitutionnelle, en Algérie, où la langue tamazight devrait être confirmée comme deuxième langue nationale et officielle en Algérie de même que caractère inamovible, une campagne anti-tamazight inédite est menée actuellement en Algérie.

Tizi Ouzou : recrudescence du coronavirus

KABYLIE (TAMURT) - La wilaya de Tizi Ouzou vient d’occuper la première place en nombre de nouveaux cas de patients ayant contracté le coronavirus en vingt-quatre heures et ce, pour la première fois depuis le début de la pandémie. De même que les bilans hebdomadaires dans cette wilaya ont connu une hausse inquiétante.

Graves révélations sur « El Watan » et « Le soir »

TAMAZGHA (TAMURT) - Le journaliste Djilali Hadjadj, l’un des plus anciens en Algérie, vient de faire de graves révélations sur les deux quotidiens algériens francophones « Le Soir d’Algérie » et « El Watan ». Des révélations qui montrent que ces deux journaux sont loin d’être indépendants, et encore moins, de jouir de la liberté d’expression dont ils se targuent.

Les délégués d’Issakrene reçue par le maire de Boghni

BOGHNI (TAMURT) - Suite aux décisions prises par les villageois d’Issakrene, réunis ce vendredi, à Alma, pour mettre fin à la pénurie d’eau qui dure depuis des mois (voir notre publication du 2 septembre), les citoyens ont inspecté, en groupe, le château Ighalene qui alimente  Issakrene à fin de constater de visu son délabrement et prendre les décisions appropriées.

Tamazight : que cache la sortie d’Abderrazak Makri ?

TAMAZGHA (TAMURT) - L’événement, ces dernières quarante-huit heures, ce sont sans doute les déclarations sur la langue tamazight faites par l’islamiste Abderazzak Makri, président du MSP (Mouvement de la Société pour la Paix), parti créé par un certain Mahfoud Nahnah. Des centaines de réactions ont succédé à la sortie du président du MSP pour s’interroger sur les secrets d’un tel changement de position, si vraiment changement il y a.
- Advertisment -

Most Read