samedi, décembre 10, 2022

Daily Archives: Oct 18, 2016

Le secrétaire général du MAK interpellé par la police à Bgayet

BGAYET (Tamurt) - Alors qu’il participait au rassemblement de soutien à Yanis Adjlia, président de l’association des consommateurs de Bgayet et animateur de l’association de la cité CNS de la ville éponyme, organisé devant le tribunal de Bgayet, Farid Djennadi, secrétaire général du mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie a été interpellé par la police et emmené au commissariat central pour un interrogatoire probablement.

Le Roi du Maroc reconnaît devant ses parlementaires que l’administration est gangrénée par la corruption

MAROC (Tamurt) - Le Roi du Maroc a appelé, lors de l’ouverture de la nouvelle session législative, l'administration à se mettre davantage au service du citoyen.

Les ex-gardes communaux ont marché à Bougie

BGAYET (Tamurt) - Bien qu’ils aient grandement contribué dans la guerre implacable menée contre le terrorisme intégriste, durant la décennie noire, les gardes communaux ont été abandonnés à leur triste sort suite à la radiation de leur corporation des effectifs des services de sécurité.

Selon le dernier classement du magazine Forbes : Issad Rebrab, première fortune maghrébine

KABYLIE (Tamurt) - La nouvelle édition du classement mondial des plus grosses fortunes établi par le magazine économique américain Forbes fait ressortir l’homme d’affaires Issad Rebrab comme la première fortune dans le Maghreb.

Grève de deux jours massivement suivie

ALGERIE (Tamurt) - Pour exiger le retrait du projet de révision de l’âge ouvrant droit à la retraite lequel est passé de 50 ans à 60 ans après l’annulation de la retraire anticipée, en vigueur depuis une décennie, l’intersyndicale, constituée de plusieurs syndicats autonomes, a appelé à une grève de deux jours, pour le lundi 17 et le mardi 18octobre, laquelle a été suivie massivement, dans son premier jour, dans la région de Bgayet.

Des kabyles de France et du Canada ont honte de leurs prénoms arabes !

DIASPORA (Tamurt) - Certains kabyles auront, toujours et partout dans le monde, le malheur de porter des prénoms et des noms de familles à connotation arabe. Des prénoms que pourtant même leurs parents n'ont pas choisis mais imposés par l’administration coloniale.
- Advertisment -

Most Read