lundi, août 8, 2022

Daily Archives: Oct 23, 2016

Un mort et un blessé dans un accident de la route à Ouzellaguen

Ouzellaguen (Tamurt) - Une collision frontale entre un petit camion de fabrication chinoise et un autre camion de gros tonnage est survenue dans la journée de ce samedi 22 octobre à Boutagouyt, village situé à l’entrée de la ville d’Ouzellaguen.

Ernest Jouzel, un enseignant breton tombé sous le charme de la Kabylie !

ÉVOCATION (Tamurt) - Les étrangers, établis ou ayant séjourné en Kabylie, n’oublient jamais ce beau pays. Même après leur départ, la plupart reste attachée à cette terre hospitalière. Quelque chose les retient toujours. C’est le cas de cet enseignant breton, Ernet Jouzel.

Salon international du livre d’Alger : On prend les mêmes et on recommence

ALGER (Tamurt) - Les organisateurs du Salon international du livre d’Alger prévu, du 26 octobre au 5 novembre prochains, éprouvent toujours d’énormes difficultés à inviter de grosses pointures de la littérature, en dépit des moyens financiers immenses que le gouvernement mobilise chaque année à cette occasion.

Alors que le Prix Mohammed Dib a été décerné hier : Où est passé le Prix Tahar Djaout ?

ALGERIE (Tamurt) - Mohamed Dib, un berbère de Tlemcen, est un monument de la littérature francophone. C’est un fait incontestable. Le kabyle Tahar Djaout est également un écrivain de langue française au talent exceptionnel. Mohammed Dib s’est exilé volontairement après l’indépendance car le pouvoir algérien l’a marginalisé pendant de longues années. Dib n’était pas apprécié par le pouvoir algérien parce que ce dernier n’avait pas en goût de sainteté auprès du pouvoir, tout esprit libre qu’il fût, ce pouvoir qui était allergique à des compétences aussi avérées que celles de Dib.

Académie de langue amazighe : Les vrais chercheurs accepteront-ils d’y siéger ?

ALGERIE (Tamurt) - C’est la lancinante question qui reste posée maintenant qu’il est quasiment sûr que l’Académie de promotion de la langue amazighe, que le pouvoir algérien s’apprête à créer, sera confiée à l’un des ennemis publics de la culture amazighe, en l’occurence : Abderrezak Dourari. Il faut reconnaître que la position des universitaires amazighs, dont le CV est largement suffisant pour siéger dans cette Académie, seront dans un véritable embarras.
- Advertisment -

Most Read