Affaire Djamel Bensmail/ Indignation après l’inique verdict : « Cette fois, c’est la perpétuité pour des innocents !», s’indigne Mira Moknache

4
1055
Mira Moknache
Mira Moknache

KABYLIE (TAMURT) – Fidèle à elle-même, la brave militante kabyle Mira Moknache, qui vit toujours en Kabylie (Vgayet), n’a pas peur de dénoncer l’arbitraire. Devant le verdict surréaliste et honteux prononcé, ce jeudi 24 novembre, par le tribunal criminel de Dar El Beida (Alger), condamnant des innocents kabyles dans l’affaire de l’assassinat de Djamel Bensmail, elle s’indigne contre « une injustice de plus ».

Malgré le climat de terreur instauré par le régime colonial algérien en Kabylie, des voix s’élèvent pour dénoncer les agissements autoritaires de ce même régime et les verdicts iniques d’une justice aux ordres. La militante kabyle Mira Moknache se dit impossible de se retenir devant une injustice flagrante, même si parler peut lui coûter la prison. « Que plus personne ne me demande de me taire ! Que j’entre en prison …. A la perpétuité moi aussi ! », a écrit cette enseignante à l’université de Vgayet pour manifester son indignation et sa colère contre le verdict rendu, aujourd’hui, sur l’affaire du meurtre de Djamel Bensmail. Cette activiste politique se dit très peinée par la condamnation de ses camarades dont elle défend l’innocence. « Je pleure toutes les larmes de mon cœur ! Je n’arrive pas à respirer ! Comment vivre face à toute cette injustice ! Chaque jour, une injustice de plus ! Chaque jour, je vois des camarades, militants politiques, emprisonnés ! Cette fois, c’est la perpétuité pour des innocents ! », s’est-elle révoltée.

Mira Moknache cite particulièrement deux de ses camarades de combats dont l’un est condamné à la peine capitale et l’autre à 10 ans de réclusion criminelle. « Mes deux amis Lvaxuc (Mohand Laskri) et Mamou Syphax sont condamnés à perpétuité et à 10 ans ferme. L’horrible crime de Djamel Bensmail, organisé et perpétré à Larbaa Nat Irathen, a porté avec lui des innocents qui devront payer pour un crime qu’ils n’ont pas commis. Ils sont accusés d’être du MAK », a-t-elle écrit dans un message posté sur sa page Facebook. La digne fille d’El Kseur, issue d’une famille révolutionnaire, n’a pas peur de clamer l’innocence de ses amis pour lesquels elle apporte un témoignage favorable et remarquable. « Oui, je clame et je crie haut et fort leur innocence, je les connais, ils sont de braves personnes, qui aiment la vie, qui jouent à la guitare, des fans de Matoub Lounès, qui aiment la JSK, qui portent la Kabylie dans le cœur, qui ont pour référence Mouloud Mammeri. Je les ai côtoyés, ils sont des pacifistes, qui ont choisi la lutte politique pour réaliser le rêve Kabyle ! », a-t-elle témoigné, tout en appelant les ONG de défense des droits de l’homme à se pencher sur ce dossier. « Que les organisations des droits de l’homme s’en saisissent ! », a-t-elle appelé. Visiblement déterminée, Mira Moknache fait le serment d’être pour toujours aux côtés de ses compatriotes faussement accusés et condamnés. « Mes deux amis et camarades Lvaxuc et Mamou … Je vous aime … Je ne vous abandonnerai jamais », a-t-elle promis.

Pour rappel, cette militante kabyle était poursuivie pour « terrorisme » sur la base de l’article 87 bis du code pénal algérien avant que le juge décide d’abandonner les charges à caractère criminel retenues contre elle lors du procès des militants kabyles (une cinquantaine), qui s’est déroulé le 13 novembre dernier, au tribunal criminel de Dar El Beida.

Arezki Massi

4 COMMENTS

  1. Madame Mira M. est plus qu’une brave femme c’est une école de l’engagement contre l’injustice et la lutte pour les causes justes, normalement tous les kabyles femmes et hommes doivent la rejoindre pour se libérer de cet état colonial. Le meurtre de DBS fait partie du projet zéro kabyles, comme les incendies d’ailleurs, la lutte contre ces criminels avaient commencée bien avant 62 et depuis ça n’a jamais cessé d’être le cas sauf que maintenant l’assassinat n’est pas systématique avec la mondialisation de l’information notamment par internet. Après une très longue absence, en revenant dans les années 2010, j’étais sidérer de voir de nouvelles prisons partout construites en Kabylie sans parler de l’installion aussi partout de leurs tribunaux de l’injustice avec la langue du colon, je cite cet exemple pour dire aux Kabyles que leur mise à mort est déjà programmée par ce pouvoir colonial qui sans cesse travaille maléfiquement pour supprimer la culture et de manière plus générale l’identité. Le MAK n’est pas là par hasard, il vient d’une grande lutte ajoutée à ça une lecture politique et historiques des événements qui ne pouvait objectivement qu’à aboutir à l’idée de l’indépendance de la Kabyle , ça doit être le combat de tous les Kabyles s’ils ne veulent pas encore souffrir de ce régime colonial que ne prévoit pour la Kabylie que des malheurs.

  2. Quel audace et courage de cette tigresse devant les ogres assassins !
    Elle fait honneur à la kabylie et aux femmes ,contrairement aux lâches soumis qui préfèrent se blottir dans le confort de leur mutisme.

    Gloire à la digne femme kabyle !
    Elle doit se libérer des hommes qui ne méritent aucunement leur domination. Plus jamais la femme est l’avenir de l’homme.

    Mira Moknache…Un nom à inscrire en lettre d’or dans l’histoire.
    Que ceux qui n’osent affronter la tempête se taisent à jamais durant le beau temps.
    Où est-elle la solidarité légendaire des kabyles?A quand la fin du cauchemar?
    Une pensée à tous ceux qui subissent les injustices de la mafia criminelle algérienne.

  3. On a grand besoin de femmes aussi justes- la Kabylie n’en manque pas du reste-, pour créer une nouvelle dynamique plus incisive.

  4. Des verdicts choquants juste pour terroriser la population avec une absence totale de soucis de justice et de vérité.
    Ce pouvoir utilise sa justice dans sa stratégie de répression pour empêcher toute tentative de remise en cause du système et de son pouvoir absolu sur le pays.
    La résistance active et passive dans le pays et à l’extérieur est vital à l’image de cette grande dame.
    Respects.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here