Un imam de Tizi Ouzou déclare : Aller à la plage, c’est « haram » !

0
Mosquée
Mosquée

TIZI OUZOU (Tamurt) – Décidément, le danger islamiste-intégriste est loin d’être écarté même en plein cœur de la Kabylie. Chaque jour, des preuves de cette réalité amère nous sont données. Ainsi, après le refus par certains élus islamistes du Mouvement de la Société pour la Paix (MSP) de l’Assemblée populaire de Draâ Ben Khedda (Mirabeau) de voter favorablement pour la réalisation d’une stèle à l’effigie de Matoub Lounès à l’entrée de la ville (voir notre édition d’hier), un imam de Tizi Ouzou a déclaré, lors de son prêche de vendredi dernier, qu’aller à la plage est tout simplement illicite et non autorisé par la loi islamique (la charia).

Il s’agit de l’imam qui assure le prêche du vendredi au niveau de la mosquée de la Nouvelle Ville de Tizi Ouzou. Un imam qui est donc payé par l’Etat algérien et qui est également protégé mais aussi « autorisé » par ce dernier à débiter ce genre de sottises. L’imam en question n’a pas hésité à lancer en plein prêche de vendredi, devant des centaines de personnes, un appel à tous ces derniers pour boycotter les plages. Un discours qui rappelle tristement celui proféré au début des années quatre-vingt-dix par les intégristes du Front Islamique du Salut, FIS-dissous.

Pour rappel, ces derniers ont fait de l’interdiction des plages l’une des priorités. Sauf qu’à l’époque, le FIS était un parti et n’était pas un représentant officiel de l’Etat algérien. L’imam de la Nouvelle Ville, quant à lui, est un représentant officiel de l’Etat algérien et tout ce qu’il dit est censé avoir été validé préalablement par sa tutelle, à savoir le ministère des Affaires religieuses. L’imam incriminé dans ce grave dérapage a mis en avant deux arguments pour justifier son opinion. D’abord, le fait que les gens qui partent à la plage se mettent en maillots de bain. Secundo, le fait que les deux sexes soient mélangés. Plus intégriste que ça, tu meurs…

Tarik Haddouche