Championnat d’Algérie du karaté : Une jeune karatéka kabyle et son entraineur crient à l’injustice

0
5397
Une jeune karatéka kabyle et son entraineur crient à l’injustice
Une jeune karatéka kabyle et son entraineur crient à l’injustice

TUVIRETT (TAMURT) – Le championnat d’Algérie du karaté, qui s’est déroulé du 04 au 06 juillet, dans le département de Tuvirett (Bouira), en Kabylie, a été marqué par un scandale arbitral dont est victime la karatéka kabyle Cylia Ouikène. Celle-ci dit avoir été injustement privée de la médaille d’or. Son entraineur Dhyhia Chikhi dénonce « une mafia » du karaté et annonce son retrait de cette discipline.

« Malgré tous les titres que j’ai remportés et la fière représentation que j’ai offerte à mon pays, je ressens aujourd’hui une profonde déception envers le karaté en Algérie. Il semble que peu importe mes réalisations, il y a toujours des personnes qui cherchent à me déstabiliser, à semer le doute sur mes capacités », s’est indignée Cylia Ouikène, qui évolue à la section karaté du club Jeunesse Sportive de Fréha (Tizi Wezzu). La karatéka kabyle a posté sur sa page Facebook une vidéo montrant clairement les points que les arbitres ne lui ont pas accordés. Ont-ils reçu un ordre de défavoriser l’athlète kabyle, médaillée d’or lors des championnats d’Afrique de karaté en 2020 et 2021 ? Elle s’est aussi emparée de la médaille d’or aux jeux méditerranéens 2022 (Oran).

L’enfant de Fréha affirme subir une campagne de dénigrement depuis plusieurs années. « Durant 4 ans j’ai souvent entendu des paroles visant à me sous-estimer, à me décrire comme facile à manipuler, ou fragile. Je suis confrontée à des regards empreints de haine et d’hypocrisie. Mais je veux leur rappeler que ma force et ma détermination viennent de mon père, qui m’a toujours enseigné à ne jamais baisser les bras », a-t-elle répondu à ses détracteurs. Loin de céder au découragement, Cylia Ouikène se dit déterminer à se battre conformément à ses principes. « À ces personnes, et à chaque personne qui fait du mal à des athlètes qui sacrifient et donnent tout pour ce sport, je leur dis simplement que la vie est longue, et que Dieu voit tout. Je continuerai de me battre avec dignité et honnêteté, car ma foi et ma résilience sont mes meilleurs alliés et mes actions parleront toujours plus fort que leurs paroles vides », a réagi la karatéka de 20 ans. Pour sa part, son entraineur Dyhia Chikhi a tout simplement annoncé sa démission et son retrait du karaté pour protester contre ce qu’elle qualifie de « la mafia du karaté ». « C’est avec une profonde déception que je m’exprime aujourd’hui. Tant que cette mafia du karaté continuera à régner sur cette discipline en Algérie, il semble que tous nos efforts et nos succès pour représenter fièrement notre pays resteront vains.

Après tous les titres que nous avons remportés pour l’Algérie et la belle représentation que nous avons offerte, il est désolant de voir qu’ils persistent à nous mettre des bâtons dans les roues », a-t-elle dénoncé. Et d’enchainer : « Face à cette réalité, j’ai pris la difficile décision d’abandonner le karaté tant que ces individus continueront à occuper leur position. Jamais je n’ai reçu le soutien malgré mes contributions et mes sacrifices. Il est malheureux de constater que notre passion et notre dévouement ne sont pas reconnus ni défendus », a écrit Dyhia Chikhi. La coach a également posté la vidéo illustrant le scandale arbitral, qui a privé Cylia Ouikène de l’or, accompagnée de ce commentaire : « Avec ces décisions injustes, ils l’ont reléguée à la deuxième place (médaille d’argent).

Je veux simplement que la vérité soit vue ». Pour rappel, en 2023, Dyhia Chikhi a accusé le président de la fédération algérienne de karaté do, Yacine Gouri, de priviligier des membres de sa famille au détriment des athlètes compétents et méritants. « Je me suis retirée de l’équipe nationale cadettes, car le président de la fédération m’a obligé à sélectionner sa nièce. Bien qu’elle n’ait pas été convoquée, elle s’est présentée aux sélections, et même si je ne l’avais pas choisi, elle a été sélectionnée quand même », avait-elle révélé.

Lyes B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici