jeudi, décembre 8, 2022

Daily Archives: Nov 24, 2022

Affaire du meurtre de Djamel Bensmail : L’Etat coupable blanchi au procès de la honte !

ALGER (TAMURT) - Au terme d’un procès expéditif, le juge du tribunal de Dar El Beida (Alger) a prononcé diverses peines allant de 2 ans à la peine capitale contre de dizaines de citoyens kabyles poursuivis dans l’affaire de l’assassinat de Djamel Bensmail, le 11 août 2021, à Larbaa Nath Irathen (Tizi Wezzu). Un crime odieux fomenté de toutes pièces et exécuté par le régime algérien et ses services secrets, qui venaient juste d’embraser la Kabylie par des incendies criminels, ayant entraîné la mort de centaines de citoyens kabyles. Ainsi, des innocents, qui n’étaient même pas présents sur les lieux du crime, sont condamnés à la place des vrais commanditaires et auteurs du meurtre du jeune de Miliana. Qu’attendre d’une justice aux ordres, entièrement asservie à la junte militaire d’Alger ? Pour le journaliste et activiste kabyle, Mezaien Abane, « le pouvoir (algérien) a trouvé ses bouc-émissaires pour enterrer définitivement son crime perpétré en Kabylie.»

Tribunal Dar El Beida : Le procès de cinq détenus kabyles (Adekar) reporté au 07 décembre

ALGER (TAMURT) – Prévu initialement, ce mercredi 23 novembre, le procès de cinq détenus d'opinion kabyles, en l’occurrence Sedik Maza, Lounis Maza, Wahab Maza, Farid Maouche et Nassim Bachir, natifs d’Adekar (Vgayet), a été renvoyé au 07 décembre prochain, a indiqué Me Ouali Sofiane.

Répression en Kabylie : Le militant Hocine Azem (URK) transféré à la prison de Koléa

TIZI WEZZU (TAMURT) – Après avoir passé deux jours à la prison de Draa El Mizane, le militant kabyle Hocine Azem a été transféré, mardi 22 novembre, à la prison de Koléa (Tipaza), a indiqué Me Yamina Alili. Celle-ci dénonce « la confusion entretenue » par la justice algérienne quant au dossier de ce militant, ainsi que celui de Lounes Hamzi. En effet, ils ont été de nouveau incarcérés quelques jours seulement après leur libération sans que des précisions ou des informations soient communiquées par le parquet général. « Ils jouent sur les nerfs et les sentiments de leurs familles », s’est indignée cette avocate du barreau de Tizi Wezzu.
- Advertisment -

Most Read