La mouvance indépendantiste se renforce en Kabylie

3

KABYLIE (TAMURT) – Les derniers développements politiques en Algérie, qui évidemment sont loin d’être un changement politique, on démontré que la Kabylie n’aura jamais sa place en Algérie.

La conviction des indépendantistes, et surtout leur crédibilité, s’est vue nettement renforcée. Les réfractaires à l’indépendances de la Kabylie se retrouvent sans arguments. D’autres n’ont pas hésité à afficher clairement leur adhésion à se projet salvateur, après avoir longuement hésité. Certains acteurs politiques du FFS et du RCD insistent sur le fédéralisme, la régionalisation et autres options. Une évolution de discours louable qui se penche graduellement vers une réalité qui ne peut échapper à l’ndépendance de la Kabylie,

C’est la seule option sérieuse qui pourra sauver ce pays sous domination algérienne. Certes aucune élection ni sondage crédible n’a donné pour le moment des chiffre sur le taux d’adhésion des Kabyles au projet indépendantiste, mais cette mouvance gagne du terrain ces derniers jours. Le racisme et l’anti-Kabylisme ont aussi gagné du terrain au niveau de plusieurs régions d’Algérie. Certains sont allés jusqu’à remettre en cause les résolutions du congrès de la Soumam et les accords d’Evian parce que négociés et acquis par des Kabyles. De toutes façons, ces acquis historiques ne pouvaient pas être initiés par d’autres puisqu’il n’y avait que des Kabyles qui avaient fait la guerre de 1954 -1962.

Nadir S.

3 COMMENTAIRES

  1. la kabylie aura toujours une place de strapontin en algérie. Elle sera plus ou moins tolérée mais si elle continue dans ce chemin, son sort sera scellé à l’horizon d’une génération.

  2. Le fédéralisme est une solution bonne mais cela nécessite d’un pouvoir central issu des régions, or le régime ne cédera jamais son pouvoir. Fédéralisme sous une dictature revient à etre toujours sous la coupe du régime qui vous reconnait des droits un jour et les reprendra le jour d’après. Ce pouvoir de regard peut être non seulement militaire mais aussi économique, les contrôles sur l’économique, si vous décidez de lever
    moins d’ impot sur les citoyens pour partager l’augmentation de la productivité, cette décision serait remise en cause par les déficits au pouvoir central et donc la nécessité d’endosser aux périphéries les couts de la mauvaise gestion du pouvoir central. Ansi le voyage dépend de la troupe: dekkidh dh’assawen

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici