lundi, septembre 26, 2022

Daily Archives: Juil 5, 2010

Les faux amis de la guerre contre le terrorisme : L’Algérie dans le Risk (*) iranien. Mais la Kabylie résiste.

ALGÉRIE (Tamurt) - L'Iran continue de gagner des cœurs et des territoires. Ainsi, après la Bande (de Gaza, NDT) du Hamas, le Liban du Hezbollah, l'Amérique du Sud tiers-mondiste et l’Afrique des oligarchies, dont le Maghreb, la cour de l'Europe subit des infiltrations continuelles du régime Khomeynite. l'Algérie constitue de fait un observatoire spécial de l’expansionnisme iranien. La liaison entre l'Algérie et l'Iran a fleuri en 2000, après la rupture de toutes leurs relations en 1993, lorsque le gouvernement d'Alger a accusé Téhéran de soutenir le groupe terroriste connu sous le nom du Front Islamique du Salut (FIS). Aujourd'hui, les relations entre les deux pays sont très fortes. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait déclaré en avril dernier, en rencontrant Bouabdellah Ghlamallah, ministre algérien des Affaires religieuses : «L'Iran et l'Algérie ont la responsabilité d’introduire au sein de la société leurs valeurs culturelles et d’avoir une participation active dans l'émergence d'un nouveau monde ». Ceci est d’ailleurs révélé par les chiffres de l’[Iran Tracker->http://www.irantracker.org/foreign-relations/algeria-iran-foreign-relations], Centre d'études sur l’Iran de l'American Enterprise Institute.

Les faux amis de la guerre contre le terrorisme : L’Algérie dans le Risk iranien, la Kabylie résiste

ALGÉRIE (Tamurt) - L'Iran continue de gagner des cœurs et des territoires. Ainsi, après la Bande (de Gaza, NDT) du Hamas, le Liban du Hezbollah, l'Amérique du Sud tiers-mondiste et l’Afrique des oligarchies, dont le Maghreb, la cour de l'Europe subit des infiltrations continuelles du régime Khomeynite. l'Algérie constitue de fait un observatoire spécial de l’expansionnisme iranien. La liaison entre l'Algérie et l'Iran a fleuri en 2000, après la rupture de toutes leurs relations en 1993, lorsque le gouvernement d'Alger a accusé Téhéran de soutenir le groupe terroriste connu sous le nom du Front Islamique du Salut (FIS). Aujourd'hui, les relations entre les deux pays sont très fortes. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait déclaré en avril dernier, en rencontrant Bouabdellah Ghlamallah, ministre algérien des Affaires religieuses : «L'Iran et l'Algérie ont la responsabilité d’introduire au sein de la société leurs valeurs culturelles et d’avoir une participation active dans l'émergence d'un nouveau monde ». Ceci est d’ailleurs révélé par les chiffres de l’[Iran Tracker->http://www.irantracker.org/foreign-relations/algeria-iran-foreign-relations], Centre d'études sur l’Iran de l'American Enterprise Institute.
- Advertisment -

Most Read