mercredi, juillet 6, 2022

Daily Archives: Sep 24, 2017

A l’initiative de Djamel Laceb, Enfin un roman de Mouloud Mammeri en tamazight !

CULTURE (Tamurt) - Il a fallu un long combat, qui est d’ailleurs loin d’aboutir réellement, pour que l’on voit enfin l’un des romans des précurseurs de la recherche dans le domaine amazigh, traduit enfin en kabyle. Il s’agit du roman « Le sommeil du juste » de Mouloud Mammeri.

Il a rendu visite à Said Boukhari, Quand El Hadi Ould Ali utilise la détresse des hommes

KABYLIE (Tamurt) - El Hadi Ould Ali ne recule devant rien quand il s’agit de se refaire une virginité. En effet, sachant à quel point il est rejeté par toute la Kabylie pour les raisons que tout le monde connait, l’ancien directeur de campagne de la wilaya de Tizi Ouzou d’Abdelaziz Bouteflika, n’a pas hésité à se servir des moments difficiles que traverse le militant de la cause berbère et du MCB, Said Boukhari, pour essayer de se frayer une petite et timide place dans le milieu des militants amazighs.

Interdit au début de l’année, Younes Adli anime une conférence à Aokas

AOKAS (Tamurt) - Après avoir été interdit d’animer une conférence à Aokas autour de la pensée kabyle, l’écrivain Younes Adli a pu, grâce à la victoire du mouvement citoyen d’Aokas sur l’administration coloniale, revenir ce samedi 23 septembre pour animer, au centre cultuel Rahmani Slimane de la localité, une conférence sur le cas de la Kabylie dans la civilisation rurale du 19e siècle.

Le vent de l’autonomie a commencé à souffler en Kabylie 

KABYLIE (Tamurt) - Un vent d’autonomie souffle depuis quelques temps en Kabylie. Les citoyens  ne comptent plus sur l’état pour améliorer leurs conditions de vie. Ils se prennent totalement en charge en multipliant l’organisation de volontariats et autres actions dans un  intérêt commun à la collectivité.

ALGÉRIE : Un prisonnier privé de soins médicaux

COMMUNIQUE (Tamurt) - Le prisonnier Ghadbane Hamdi  âgé de 29 ans continue à souffrir. Il est resté sans soins médicaux pendant une durée de trente jours après avoir été battu par un officier de la maison  de redressement de Babar à Khenchela  en février 2015, pendant qu’il avait les mains enchaînées derrière le dos.
- Advertisment -

Most Read