Des musulmans kabyles espèrent l’ouverture des restaurants durant le Ramadan

15
Rassemblement-des-non-jeûneurs
Rassemblement-des-non-jeûneurs

KABYLE (Tamurt) – A l’approche de chaque ramadan, le sujet de l’interdiction d’ouverture des bars et restaurants en Kabylie refait surface. Les non-jeûneurs, c’est-à-dire les chrétiens et les athées kabyles, ne savent plus à quel saint se vouer pour se faire entendre. Ils estiment qu’il est de leur droit de manger en public et cela n’est aucunement une atteinte à la religion musulmane. Un avis partagé même par certains musulmans kabyles pratiquants.

« Je suis pratiquant, j’observe le jeûne depuis l’âge de 14 ans, j’ai commencé la prière à l’âge de 20 ans et je suis âgé aujour’dhui de 52 ans, mais je ne suis pas contre l’ouverture des restaurants, cafés ou même les bars pour les non-musulmans. Je pense que c’est à nous, musulmans kabyles, de réagir pour instaurer la tolérance dans les institutions publiques et dans la société », nous déclare Ameziane, un commerçant à la nouvelle-ville de Tizi Wezzu. « Je connais plusieurs fidèles dans la mosquée qui sont de mon avis, mais une partie des musulmans est récalcitrante « , précise notre interlocuteur.

Notons qu’au niveau de certaines localités de kabylie, des restaurateurs défient les autorités et ouvrent leurs commerces aux non-jeûneurs.  C’est le cas, par exemple, dans la région d’At Waguenoun, Iflissen, Makouda, Voughni, Vouzguen, pour ne citer que ces localités.

Ravah Amokrane